Ukraine : la crise se répercute sur les relations Russie-UE

La crise ukrainienne se répercute sur les relations entre la Russie et l’Europe et bloque leur développement, a déclaré lundi à Paris le président de la Douma (chambre basse du parlement russe) Sergueï Narychkine, lors d’une rencontre avec des hommes politiques et d’affaires français.

Au cours de cette rencontre tenue dans la résidence de l’ambassadeur russe en France, les parties ont en outre examiné la situation en Ukraine, sans oublier de mentionner les sanctions décrétées par Bruxelles contre Moscou. M.Narychkine a qualifié cette mesure de dépourvue de fondement juridique, ajutant que « les sanctions sont un mal qui n’apporte de l’optimisme ni aux hommes politiques, ni aux entrepreneurs ».

Le président de la Douma a rappelé que la France avait toujours été un des principaux partenaires commerciaux de la Russie, soulignant qu’à ce jour l’impact des sanctions sur ce pays s’élevait à plus d’un milliard d’euros.

Les participants à la rencontre sont tombés d’accord sur le fait que les sanctions étaient une mesure contreproductive et ne contribuaient pas à la résolution du conflit.

Christophe de Margerie, PDG de Total, a déclaré que le marché russe était très important pour les compagnies françaises, précisant que les autorités russes ne devaient pas opposer des sanctions à des sanctions.

Le vice-président de GDF Suez Jean-François Cirelli a pour sa part dit que la situation qui s’était créée ne servait les intérêts d’aucune des parties. Il a en outre réfuté l’assertion selon laquelle l’Europe serait dépendante de la Russie de point de vue énergétique, soulignant qu’il s’agissait plutôt de l’interdépendance, l’Europe absorbant 30% des exportations énergétiques russes.

En évoquant la situaton dans l'est de l'Ukraine, le président de la Douma a pointé l'importance du dialogue pour un compromis entre toutes les forces politiques et du pays et toutes les régions du pays. « La voie vers des négociations passe par le cessez-le-feu », a-t-il souligné avant de conclure que la Russie prônait la fédéralisation de l'Ukraine si telle était le choix de la population de ce pays. 

La réunion en question a eu lieu la veille de la réunion du bureau de l’APCE, où la délégation russe est conduite par M.Narychkine.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.