Les chaînes de télévision payantes ne pourront plus vendre la publicité

Au cours de la dernière réunion de la session de printemps, la Douma russe a adopté un projet de loi, proposé par de leader du Parti des retraités pour la justice et membre du Comité de la Défense de la Douma Igor Zotov, interdisant la publicité sur les chaînes du câble.

L’idée de l’auteur du projet de loi est la suivante : les chaînes de télévision gratuites sont désavantagées par rapport aux chaînes du câble qui tirent des revenus des abonnements et de la publicité. Aussi, les chaînes gratuites affichent un manque à gagner de 4 milliards de roubles (86 millions d'euros), engrangés par les chaînes payantes.

Par ailleurs, les experts évaluent le volume du marché de la publicité à la TV à 150 milliards de roubles (3 milliards d'euros).

Les chaînes publiques et les opérateurs du câble n’ont pas eu le temps d’apporter des modifications au projet de loi. Fin juin, les chaînes, alarmées par la rapidité de cette décision de la Douma, ont adressé une lettre au Président, au Premier ministre et au Comité de la Douma concerné proposant de repousser la seconde lecture du projet de 4 juillet à l’automne prochain.

Elles avaient appris l’existence du projet par la presse et n’ont pas été invitées à participer aux discussions.

La lettre a été signée par les représentants de 15 chaînes et holdings. Parmi eux, les dirigeants de la filiale russe du suédois Viasat (TV1000, Visat History, DaVinchi — 15 chaînes par satellite en Russie au total) et la chaîne d'opposition Dojd.

Les signataires estiment que le tabou publicitaire pourrait provoquer une hausse des prix des abonnements, car les diffuseurs devront compenser les pertes soudaines de revenus publicitaires. Aussi, quelque 150 chaînes thématiques payantes seront poussées au bord de la survie, dit la lettre.

Source : Izvestia.ru

Lisez plus sur la télévision russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.