La police a arrêté des militants de Greenpeace, attaquant une plate-forme de Gazprom

La police néerlandaise a arrêté des activistes de Greenpeace, ayant bloqué la plate-forme Saturne du géant russe Gazprom. Cela a été annoncé le mardi le 27 mai par Maria Favorskaya, représentante du bureau russe de Greenpeace, à ITAR-TASS.

« Six alpinistes, escaladant le support de la plate-forme sont actuellement détenus et les accusations portées contre eux ne sont pour l'instant pas connues », a expliqué Favorskaïa.

Les militants tentaient d'empêcher un convoie de la plate-forme vers la zone de forage « Dolginski » en mer de Pechora. La manifestation a duré environ cinq heures, et a été suivie par environ 30 personnes. Les écologistes ont lancé sur la plate-forme des bannières indiquant « Sauvez l'Arctique », tandis que les scaphandriers bloquaient les supports par des chaînes.

Selon Greenpeace, la plate-forme GSP Saturne, située dans le port néerlandais d'Ijuiden, n'est pas conçue pour le perçage dans des conditions arctiques. Les écologistes accusent Gazprom de violation du droit international. Un éventuel accident lors du perçage du plateau continental arctique pourrait conduire à un désastre environnemental. Les militants ont jusqu'ici déjà tenu de nombreuses actions contre l'exploitation du pétrole dans l'Arctique.

Source : Lenta.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.