La société française Alstom a mis en place une société mixte avec Soyouz

Le consortium français mécanique Alstom ne va, non seulement pas sortir des sociétés mixtes avec les compagnies russes en raison de la crise en Ukraine, mais continue aussi à développer ses affaires dans le pays. Comme l'a signalé aujourd'hui, le journal Kommersant, l'entreprise, même après l'aggravation de la situation politique, a conclu un accord pour créer une société mixte avec la société d'ingénierie Soyouz, ayant reçu le bloc de contrôle de la société mixte, elle a elle-même racheté le holding de production de l'équipement énergétique de l'usine à Mojaïsk.

Selon le journal, Alstom Grid (subdivision du réseau français Alstom) a conclu un accord pour établir une société mixte avec le holding d'ingénierie Soyouz en avril dernier. Dans le cadre de cette société mixte, les français détiennent 51% du capital et ont déjà réussi à racheter l'« Usine d'équipements de haute tension de Soyouz » à Mojaïsk.

Patrick Kron, le président d'Alstom n'a pas refusé de se rendre au Forum économique de Saint-Pétersbourg. Comme l'a expliqué Philippe Pegorrier, le dirigeant d'Alstom en Russie, à Kommersant en avril, la compagnie « doit déterminer si son objectif  est de devenir un « fournisseur local » » et n'a pas l'intention de se retirer de la société mixte déjà établie avec Atomenergomash (membre du géant Rosatom).

Source : 1prime.ru

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.