Gazprom a trouvé d'immenses réserves de pétrole à Sakhaline

La prospection supplémentaire du gisement de gaz à condensat Youjno-Kirinskoïe de Sakhaline, qui appartient au russe Gazprom, a démontré la présence de 464 millions de tonnes de pétrole. Aucune réserve aussi n'avait été trouvée sur ce site jusqu'à présent.

Les réserves récupérables de gaz et de gaz à condensat ont été également revues à la hausse. Si initialement les réserves de gaz du gisement ont été estimées à 563,2 milliards de m³, maintenant leur volume a atteint 682 milliards de m³. C'est plus que le volume total de gaz extrait en Russie l'année dernière.

En raison de cette découverte importante, Gazprom sera probablement amené à revoir tout le schéma d'exploitation du gisement. Dans les règles, si les gisements de pétrole et de gaz sont adjacents, il faut d'abord extraire le pétrole. Il n'est pas intéressant financièrement d'exploiter les deux gisements simultanément.  

Jusqu'à présent, Gazprom qualifiait le gisement Youjno-Kirinskoïe de base de ressources pour l'usine Vladivostok SPG (Gaz naturel liquéfié). La mise en exploitation de cette usine a été prévue pour 2018, simultanément avec le début de l'extraction. Mais  le lancement du projet devrait être maintenant décalé d'une année.

En plus de Youjno-Kirinskoïe, le projet Sakhaline-3 de Gazprom comprend encore deux gisements qui devraient fournir de 8 à 9 milliards de m³ de gaz par an en exploitation. Il était pourtant prévu qu'ils alimentent l'Extrême-Orient russe, et que Youjno-Kirinskoïe, le plus grand des trois, soit destiné à l'export.   

Les projets Sakhaline-1 et Sakhaline-2 sont également en cours à Sakhaline. Dans le cadre de Sakhaline-2, qui apartient au monopole gazier, s'inscrit une usine de gaz naturel liquéfié produisant du carburant pour les pays de la région du Pacifique et de l'Asie. Rosneft et ExxonMobil prévoient de construire la même usine à Sakhaline-1.

L'intégralité du texte disponible sur le site de Vedomosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.