Alexeï Oulioukaev, ministre du développement économique à Paris : une visite utile

La visite de travail du ministre russe du développement économique, M. Alexeï Oulioukaev, à Paris du 12 au 14 février « s’est révélée fort utile » en matière bilatérale dans le domaine de l’innovation industrielle et pour la préparation du sommet du G8, prévu en juin à Sotchi, a dit le ministre.

Sur le plan bilatéral franco-russe, une déclaration d’intentions a été signée entre le ministre du redressement productif, Arnaud Montebourg, et le ministre russe du développement économique, pour stimuler les alliances et les partenariats entre les pôles de compétitivité français et les clusters territoriaux d’innovation russes. Cette déclaration prévoit notamment des échanges d’informations et d’expériences, et l’implication d’institutions des deux pays pour la réalisation de projets communs, selon le texte de la déclaration.

Un groupe de travail du Conseil économique, financier, industriel et commercial (CEFIC), est chargé d’établir une feuille de route pour l’application concrète des mesures mentionnées dans la déclaration d’intention. Le prochain CEFIC, qui se réunit d’habitude en fin d’année au moins une fois par an, a été avancé à juin prochain et se réunira à Kazan (capitale du Tatarstan).

C’est également en juin que la Russie accueillera un sommet du G8 à Sotchi et le ministre russe a pu rencontrer à Paris tous les ambassadeurs des pays du G8 pour travailler avec eux sur l’ordre du jour.

M. Oulioukaev a aussi parlé avec ses interlocuteurs français, dont Mme Nicole Brick, ministre du commerce extérieur, des obstacles au développement des investissements directs des deux pays l’un chez l’autre. Il a relevé que le courant des investissements russes vers la France était plus lent que l’inverse. Il a invoqué les difficultés foncières et douanières pour expliquer le phénomène.

Interrogé sur le cours du rouble en baisse, M. Oulioukaev n’a pas jugé la tendance inquiétante expliquant qu’elle était prévisible et devrait se stabiliser après la consolidation qui venait d’avoir lieu.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.