SoyouzNeftGaz va faire de la prospection pétrolière en Syrie

Le ministère du pétrole et des ressources minières de Syrie a signé un contrat de prospection du bloc N2 dans les eaux territoriales syriennes avec la société SoyouzNeftGaz. Le contrat prévoit, notamment, les droits aux forages de reconnaissance et à l’extraction du pétrole.  

Les investissements de SoyouzNeftGaz dans l'exploration géologique et les forages d'essai s'élèveront à 100 millions de dollars.

SoyouzNeftGaz est une société qui n'est pas très grande », note Mikhaïl Kroutikhine, partenaire de l'agence de conseil RusEnergy. « Il s’agit de la prospection du gisement et d’une éventuelle extraction. Mais il n’est pas certain que les résultats soient là. Surtout si l’on tient compte de l’expérience précédente, à savoir la prospection du bloc numéro 12, qui n’a donné aucun résultat », pense Kroutikhine.

La société a déjà participé à des projets en Syrie. Ainsi, en 2004, SoyouzNeftGaz a obtenu des licences pour les blocs de prospection numéros 12 et 14. Ensuite, son activité a été focalisée sur le bloc 12. Notamment, a été signé le contrat de partage de production pour la recherche, la prospection et l'extraction des hydrocarbures. Deux forages de reconnaissance ont également été réalisés, pourtant, pour le moment, aucune réserve commerciale d’hydrocarbures n’a pas été identifiée dans le bloc 12.

La société anonyme à actionnariat restreint, Compagnie pétrolière interétatique - SoyouzNeftGaz, a été constituée en 2000, avec la participation de partenaires financiers et d’investisseurs occidentaux.

La société a été créée afin d’élargir la coopération économique entre les pays de la CEI, du Proche Orient et de l’Afrique du Nord, par le biais de projets d’exploration géologique, d’aménagement et de prospection de gisements gaziers et pétroliers, de prestation de services aux entreprises d’extraction de gaz et de pétrole, y compris la réalisation, la réparation de forages et l'installation d'équipements.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies