Une traduction du « Cahier rouge » de Tsvetaeva transférée à la maison Pouchkine

Des manuscrits jusqu’ici non publiés du « Cahier rouge » de Marina Tsvetaeva ont été transférés à la maison Pouchkine (L’institut de littérature russe de l’académie des sciences de Russie) de Saint-Pétersbourg dans le cadre du forum international de la culture, a indiqué à RIA Novosti le rédacteur de l’édition Anatoli Barzakh.

Selon l’interlocuteur de l’agence de presse, le « Cahier rouge » est un cahier d’écolier classique à couverture souple. Il était jusqu’à présent détenu par George Niva, spécialiste français des études slaves.

« Il se présente sous la forme d’un manuscrit, de notes et brouillons des travaux de Tsvetaeva sur la période 1931-1933. Elle l’a principalement complété au cours des années 1932-1933. Le caractère unique de ce cahier tient également au fait qu’elle l’a à moitié rempli de textes en français. Durant cette période, Tsvetaeva a songé à devenir un écrivain français. », a déclaré M. Barzakh.

Entre autres éléments, le cahier contient les textes inédits en russe « Verdict posthume » et une postface à l’essai « Neuf lettres » dédié à Abram Vichniak.

Source : RIA Novosti

Lisez plus sur la littérature russe

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.