La Russie pourrait accéder aux ressources pétrolières et gazières du Liban

La Russie et le Liban ont signé un mémorandum portant sur la coopération dans le secteur énergétique. Les entreprises russes participeront à un appel d’offres pour l’exploration de gisements offshore au Liban.

Comme cela a été rapporté précédemment, en avril 2013, Rosneft, Lukoil et Novatek ont été présélectionnés pour participer au premier round d’attribution des concessions. Au total, l’appel d’offres a donné lieu à des candidatures de 52 sociétés issues de 25 pays du monde. L’examen des propositions se poursuivra jusqu’en janvier 2014, et l’annonce des sociétés sélectionnées se fera en février 2014.

Rosneft prévoit d’explorer le plateau continental libanais en partenariat avec l’américain ExxonMobil. La participation à l’appel d’offres de Lukhoil, associé au français Total a également été annoncée, ainsi que celle de Novatek, avec GPB Resources / filiale de Gazprombank.     

La surface du plateau continental libanais représente près de 22 730 kilomètres carrés. Auparavant, des portions de celui-ci n’étaient pas ouvertes à la prospection commerciale. La découverte de profonds gisements de gaz accroît l’intérêt des entreprises internationales pour le développement d’une coopération avec le Liban. Selon les données préliminaires du bureau géologiques des USA, le bassin du Levant pourrait receler jusqu’à 3,5 trillions de mètres cubes de gaz et jusqu’à 220 millions de tonnes de pétrole.

Sources : ITAR-TASS et Rossiyskaya Gazeta.

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.