Pierre Richard triste de se voir refuser un visa russe d’un an

Le refus de visa d’un an a attristé Pierre Richard, l’acteur et réalisateur français mondialement connu, l’invité du festival du cinéma international Les Méridiens du Pacifique qui se déroule à Vladivostok. Pierre Richard en a parlé vendredi à la conférence de presse, à Vladivostok.

L’acteur français Pierre Richard est arrivé à Vladivostok jeudi dans la journée pour participer au festival Les Méridiens du Pacifique. Après cela, il a animé une rencontre avec des spectateurs et leur a présenté le film de 1972 Le grand blond avec une chaussure noire, où il a joué le rôle principal. Vendredi, l’acteur participera à la cérémonie de clôture du festival.

« Avant mon arrivée au festival, on a annulé mon visa d’un an et refusé de le renouveler. A la place, j’ai obtenu un visa de court séjour pour quelques jours seulement. Cela a été très vexant. Si j’ai prochainement un visa normal, je reviendrai à Vladivostok avec un spectacle », a raconté Pierre Richard. 

Il a ajouté qu’il aimerait bien présenter aux spectateurs de la région son spectacle A Pierre Richard. Poste restante avec lequel il est déjà venu en tournée dans beaucoup de villes russes.

« Bien sûr, j’aimerais bien présenter ce spectacle à Vladivostok. Hier, j’en ai déjà parlé avec le directeur du festival et le maire de la ville », a-t-il dit.

Comme précédemment communiqué, le festival du cinéma international des pays de la région d’Asie et du Pacifique a lieu tous les ans à Vladivostok depuis 2003. En 2013, il s’agit déjà de la 11e édition, qui a lieu du 7 au 13 septembre. Parmi les invités on comptait des acteurs, réalisateurs, scénaristes et des célébrités au sein du jury international. 17 programmes ont été présentés au festival.

Source : RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies