Des organisations de citoyens belges lancent une campagne contre le régime des visas entre la Russie et l’UE

Le 20 septembre, au siège du parlement européen de Bruxelles, une table ronde se tiendra sur le thème suivant : « Le régime de visas entre l’UE et la Russie, une nécessité ? »

Les organisateurs de la manifestation, parmi lesquels le politicien belge et russophone Vitali Eni, ont l’intention d’utiliser le potentiel électoral des six millions de russophones que compte l’Union Européenne, et cela dans l’optique des élections européennes qui auront lieu début juin 2014.

« Nos compatriotes vivant en Europe n’ont souvent pas conscience, ou bien sous-estiment, le potentiel des institutions de la société civile dans la défense et la promotion de leurs intérêts et de leurs droits. Par exemple, au sujet des visas, on a ces simples citoyens qui, à la fois en Europe et en Russie, souffrent d’un régime des visas au fonctionnement anarchique », souligne Sergueï Petrosov, président de l’« Association européenne russophone ».

Selon lui, à la veille des élections européennes, il est nécessaire de rappeler aux candidats à la députation que « leurs électeurs, notamment russophones, sont intéressés dans la prise des mesures les plus efficaces pour l’accélération du processus d’allègement du régime des visas ».

Source : ITAR-TASS

Lisez plus sur les visas russes

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies