L'ex-patron de BTA Bank arrêté en France

L'ancien chef de la BTA Bank Moukhtar Abliazov a été arrêté hier à Cannes. Il est recherché par plusieurs pays, y compris la Russie, pour fraude financière, écrit le quotidien Kommersant le 1er août 2013.

Il devrait être extradé au Kazakhstan, dont il est citoyen et où il a commis ses principaux crimes. Son asile politique obtenu au Royaume-Uni ne lui sera certainement d'aucune aide, car le banquier a également enfreint les lois de ce pays.

Moukhtar Abliazov a été interpellé dans une maison de la banlieue de Cannes. L'opération était menée par la brigade financière appuyée par des unités d'élite armées jusqu'aux dents. Abliazov avait sur lui plusieurs passeports avec de faux noms, c'est la raison pour laquelle les policiers ont mis du temps à s'assurer qu'il s'agissait bien du chef de la BTA Bank. Une demande a été faite à cet effet au  bureau d'Interpol en Russie.

Ce dernier a transmis à la police française les « signes distinctifs » du banquier fugitif. Par ailleurs, Interpol n'a pas demandé aux autorités russes de confirmer la recherche internationale d'Abliazov pour son extradition. C'est probablement dû au fait que la police russe a commencé à le poursuivre seulement en 2011, deux ans après le lancement de l'avis de recherche par le Kazakhstan.

Prochainement, le tribunal placera Abliazov en détention dite de pré-extradition. Les avocats français du banquier sont prêts à proposer au tribunal une caution et des garanties pour sa libération. Ils affirment que les problèmes d'Abliazov sont dus aux persécutions politiques du gouvernement du Kazakhstan car il finançait l'opposition locale. Les avocats soulignent que le Royaume-Uni a déjà reconnu l'aspect politique dans l'affaire de leur client et lui a accordé l'asile politique en 2011.

Le Kazakhstan recherche Abliazov pour vol de cinq milliards de dollars à la BTA Bank, qui était la plus grande banque privée du pays. En février 2009, la BTA Bank s'est retrouvée dans une situation financière difficile et a été nationalisée par les autorités du Kazakhstan. A son tour, craignant d'être arrêté, Moukhtar Abliazov a fui à Londres.

Au cours de l'enquête, la police kazakhe a découvert qu'Abliazov avait utilisé l'argent de la banque pour l'investir dans divers projets en Russie. En particulier, cet argent a servi à acheter des terrains dans la région de Moscou.

En 2010, le ministère de l'Intérieur russe a condamné par contumace M.Abliazov pour fraude à grande échelle et blanchiment d'argent. D'après le ministère, sur ordre de M.Abliazov, la BTA Bank a accordé à diverses organisations en Russie, qu'il contrôlait également, des prêts pour près de 4,5 millions de dollars, qui n'ont pas été remboursés. A la fin de l'année dernière, quatre responsables de la compagnie Eurasia Logistic subordonnée à l'ancien patron de la BTA Bank ont écopé de longues peines de prison dans le cadre de cette affaire.

Selon la police, Abliazov faisait la même chose en Ukraine qui a également lancé un avis de recherche international contre lui pour fraude. Cette année, le Kirghizstan s'est également lancé à la poursuite du banquier lorsque les renseignements ont découvert que le fugitif avait reçu un faux passeport de la part du frère de l'ex-président – l'ancien chef de la garde présidentielle Janych Bakiev.

Après avoir fui au Royaume-Uni où il a obtenu l'asile, Moukhtar Abliazov s'est rapidement retrouvé au tribunal. La BTA Bank a adressé neuf plaintes à la Cour suprême de Londres en exigeant qu'Abliazov rende les cinq milliards de dollars. Abliazov n'a obéi à la décision du tribunal qu'en partie, en omettant d'indiquer plusieurs de ses compagnies. Finalement, en février 2012, la Cour suprême l'a condamné à 22 mois de prison pour outrage à la cour.

Abliazov a fui la justice britannique en Italie. En mai dernier, la police a interpellé son épouse Alma Chalabaeva et sa fille dans la banlieue de Rome. Les deux ont été expatriées au Kazakhstan en avion privé. Le transfert était dû à l'utilisation par Chalabaeva d'un faux passeport de la République centrafricaine.

Le banquier fugitif a été retrouvé par les détectives privés de l'agence israélienne Gadot engagée par le Kazakhstan. Selon certaines informations, Abliazov a été retrouvé en France en retraçant ses appels passés à son épouse (libérée au Kazakhstan sous contrôle judiciaire) et à ses avocats.

Source : RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.