La Douma adopte une loi contre la « propagande homosexuelle »

Le mardi 11 juin, la Douma (chambre basse du Parlement russe) a approuvé en première lecture une loi qui condamne la « propagande de l'homosexualité auprès de mineurs ». Des manifestants pro et anti-gay se sont affrontés hier devant la Douma, à Moscou.

Des piquets de partisans et d'adversaires du projet de loi interdisant la propagande de l'homosexualité se sont tenus mardi face au siège de la Douma, en plein centre de Moscou, pendant que les députés examinaient les amendements

 législatifs majorant les amendes pour la propagande des « relations sexuelles non traditionnelles » auprès des enfants.

La police a interpellé plusieurs personnes, tant parmi les adversaires partisans de ce projet de loi que parmi ses partisans.

Mardi soir la loi a été adoptee. La « propagande de  l'homosexualité » auprès de mineurs sera désormais sanctionnée de 4.000 à 5.000 roubles d'amende (93 à 116 euros) pour les personnes physiques, de 40.000 à 50.000 roubles (930 à 1.160 euros) pour les personnes dépositaires de l'autorité publique et de 800.000 à un million de roubles (18.700-23.500 euros) pour les personnes morales.
 
La même « propagande » menée dans les médias ou sur Internet sera passible de sanctions plus sévères. Les personnes physiques risquent 50.000 à 100.000 roubles d'amende  (1.170 à 2.350 euros), les personnes dépositaires de l'autorité publique 100.000 à 200.000 roubles (2.350 à 4.700 euros) et les personnes morales un million de roubles (23.500 euros). 
  

Tous les interpellés ont été relachés mercredi matin, selon la police.


L'Union européenne a exhorté la Russie à s'abstenir d'adopter la loi fédérale sur la « propagande de l'homosexualité » susceptible de renforcer les discriminations et les violences contre les personnes LGBT.

D'après les informations de l'agence RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.