Les Bulgares votent pour la construction de centrales nucléaires

Les Bulgares se sont prononcés en faveur du développement du nucléaire au cours d'un référendum national sur la construction de nouvelles centrales atomiques dans le pays, qui a eu lieu le 27 janvier.

Les Bulgares devaient répondre à la question : " Êtes-vous favorable au développement de l'énergie nucléaire grâce à la construction de nouvelles centrales ? ". 61% des électeurs ont voté pour et 35% contre.

Le taux de participation n'a que légèrement dépassé le seuil minimal en atteignant 21,8%. Cela signifie que désormais, la question de la construction de centrales nucléaires sera soumise à l'examen du Parlement.

Le référendum a été organisé à l'initiative du Parti socialiste bulgare (opposition). On prévoyait à l'origine de poser une question plus spécifique en soumettant au jugement du peuple la nécessité du chantier de la centrale nucléaire de Belene. Il a par la suite été décidé de rendre l'énoncé du référendum plus général.

L'appel d'offres pour l'achèvement de la centrale nucléaire bulgare de Belene a été décrété en 2005. Il a été remporté par une compagnie affiliée du russe Rosatom, Atomstroyexport. En 2007, le projet russe a été déclaré conforme à toutes les spécifications européennes pour les centrales équipées de réacteurs à eau légère de nouvelle génération, et le 18 janvier 2008, on a signé un contrat en vue de la réalisation du chantier de la centrale.

À l'heure actuelle, cependant, les plans de la Bulgarie ont changé. Désormais, les autorités du pays prévoient de construire sur le site du chantier de Belene une centrale thermique au gaz. Les autorités bulgares ont l'intention de transférer le réacteur russe presque achevé de la centrale nucléaire de Belene sur le site en fonctionnement de Kozlodouy. Objectif : porter à trois le nombre total de blocs de l'unique centrale nucléaire en fonctionnement dans le pays.

Actuellement, la Bulgarie exploite les cinquième et sixième réacteurs de la centrale nucléaire de Kozlodouy, dont la licence d'exploitation expire en 2017 et en 2019 respectivement. Comme l'a récemment déclaré le ministre de l'Economie, de l'Energie et du Tourisme Delyan Dobrev, le fonctionnement des deux unités de l'unique centrale nucléaire du pays, construite en 1974, pourrait être prolongé jusqu'en 2030, voire 2040.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies