En images: les dix plus grands ports de Russie

Legion Media
La Russie possède 67 ports maritimes sur 12 mers, de la mer Noire et de la Baltique aux bassins du Pacifique et de l’Arctique. Voici les plus importants d'entre eux, dont le trafic comprend une grande partie du pétrole et du charbon russes, mais aussi d’autres marchandises.

Russia Beyond désormais sur Telegram ! Pour recevoir nos articles directement sur votre appareil mobile, abonnez-vous gratuitement sur https://t.me/russiabeyond_fr

Novorossiïsk

Cette ville est située dans la baie Tsoumesskaïa de la mer Noire, qui est libre de glace. Pendant des siècles, la cité a appartenu à l'Empire ottoman, mais après les guerres russo-turques, elle est passée à la Russie en 1829 en vertu d'un traité de paix. Il s'agit du plus grand port de Russie, avec un trafic de marchandises de plus de 140 millions de tonnes par an. C'est également la base de la marine russe.

Saint-Pétersbourg

Le premier port y est apparu en 1703, année de la fondation de la ville. Toutefois, près de Saint-Pétersbourg, le golfe de Finlande présente un littoral étroit et sinueux qui a fini par rendre difficile le passage des grands navires marchands. C'est pourquoi, dans la seconde moitié du XIXe siècle, le canal maritime a été construit, ce qui a permis d'ouvrir un nouveau port. Le « Grand port de Saint-Pétersbourg » s'étend sur 31 km le long de la côte et compte environ 200 postes d'amarrage.

Vladivostok

Il s’agit de l'un des plus grands ports d'Extrême-Orient et de la principale base de la flotte russe du Pacifique. La ville a été fondée en 1860 comme port militaire, et son nom signifie « Maître de l'Orient ». À la fin du XIXe siècle, les habitants de tout l'Empire russe ont commencé à s'y installer en masse, car la ville est devenue le terminus du chemin de fer transsibérien. À l'époque soviétique, Vladivostok a été négligée par les autorités et est restée un modeste port maritime. Cependant, dans les années 1990, elle s'est ouverte aux étrangers et, avec le sommet de l'APEC en 2012, elle s'est métamorphosée. Maintenant, c'est aussi une zone de libre-échange.

Lire aussi : Les cinq plus illustres commandants navals de Russie

Nakhodka

« Quelle trouvaille ! », se serait exclamé, selon la légende, l'un des marins à l'été 1859, alors que la corvette Amerika s'approchait d'une baie inconnue. Le nouveau point sur la carte a donc reçu le nom de Nakhodka (« Trouvaille » en russe). Au départ, y est apparu un village, mais dans les années 1930-40, les prisonniers du Goulag y ont construit un port et une ville plus importante s’y est formée. Aujourd'hui, il s’agit du troisième plus grand lieu de peuplement du Primorié (la région de Vladivostok), en Extrême-Orient, après Vladivostok et Ossouriïsk.

Petropavlovsk-Kamtchatski

Cette colonie de la sauvage péninsule du Kamtchatka a été fondée à la fin du XVIIe siècle, lorsque les premiers explorateurs ont atteint ces terres lointaines. Au XIXe siècle, le développement du port a commencé ici, favorisé par la baie d'Avatcha libre de glace. Pendant la Seconde Guerre mondiale, y a été bâti un nouveau grand port, qui a été agrandi tout au long du siècle dernier. Le port de Petropavlovsk-Kamtchatski est actuellement en plein essor, car il s'agit d'un point important sur la route maritime du Nord, la voie de navigation la plus courte entre la partie européenne de la Russie et l'Extrême-Orient.

Mourmansk

La plus grande ville du monde située au-dessus du cercle arctique dispose d'un important port libre de glace. Il a été construit en 1915 pendant la première guerre mondiale et ce n'est qu'ensuite que la ville y a été fondée. Pendant l'ère soviétique, Mourmansk a été activement développée, car le port devait approvisionner et réparer les navires de la flotte du Nord. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, la ville a été gravement endommagée par des raids aériens, mais l'armée d'Hitler n'a pas réussi à la prendre par voie terrestre. Aujourd'hui, le port de Mourmansk ne perd pas de son importance, il est la base du développement de l'Arctique et l'avant-poste de la flotte nucléaire russe.

Lire aussi : Trois exploits qui ont contribué à la gloire de la marine russe

Sotchi

Le bâtiment du port maritime de Sotchi, construit dans le style impérial stalinien en 1955, est l'une des cartes de visite de la ville. Le port est principalement destiné au trafic de passagers plutôt qu'aux activités commerciales et industrielles. En outre, les pétroliers y sont interdits d'accès, tandis que les grands paquebots de croisière y circulent à plein régime. L'histoire de la présence russe sur cette côte remonte à la première moitié du XIXe siècle, lorsque le premier fort y est apparu, et à partir de 1909, Sotchi est devenue la principale station balnéaire de la côte de la mer Noire du Caucase.

Kaliningrad

Jusqu'en 1945, la ville s'appelait Königsberg et était la capitale de la Prusse orientale. Le premier port commercial y a été fondé au XIVe siècle. Après la Seconde Guerre mondiale, la partie nord de la province et la ville elle-même ont été transférées à l'URSS. Le port ayant été gravement endommagé pendant le conflit, les Soviétiques ont construit un nouveau Kaliningrad, le port le plus occidental de Russie et le seul libre de glace sur le littoral russe de la Baltique. Kaliningrad est avant tout un port de navigation commerciale et un port de pêche, ce dernier n’étant apparu qu'à l'époque de l'URSS.

Makhatchkala

La capitale de la République du Daghestan est la plus grande ville du Caucase Nord et le seul port russe libre de glace sur la mer Caspienne. Le port a été construit dans la seconde moitié du XIXe siècle et s’y trouve un grand port de marchandises sèches ainsi qu'un passage ferroviaire et un port pétrolier moderne et de haute technologie. En outre, Makhatchkala est l'une des bases de la flottille de la marine russe en Caspienne.

Sébastopol

La ville moderne de Sébastopol a été fondée par décret de Catherine II en 1783, immédiatement après le rattachement de la Crimée à la Russie impériale. Sébastopol est devenu le principal port de l'Empire sur la mer Noire au début du XIXe siècle. Cette ville de gloire militaire, qui a participé à plusieurs reprises à diverses guerres, est encore de nos jours la principale base navale de la flotte russe de la mer Noire. Outre la base militaire, la baie de Sébastopol, qui ne gèle jamais, est un important port industriel qui assure le transport de poissons, de pétrole, de métaux et de divers autres produits.

Dans cet autre article, nous vous présentions les dix plus grandes villes russes de plus d'un million d'habitants.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.
À ne pas manquer

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies