Moscou compte devenir la première ville à effectuer la révolution 5G

AP
Pour la palme de la première place, Moscou sera en concurrence avec Londres.

La mairie de Moscou négocie actuellement avec les téléopérateurs la création d'un consortium chargé du développement de réseaux de cinquième génération 5G. Cette nouvelle a été dévoilée par le journal économique Kommersant le 7 avril dernier. La mairie souhaite que le projet attire les investissements des opérateurs, d'où son intérêt pour l'élaboration d'un consortium. On s’attend à ce que la 5G fasse son apparition dans le monde à l'horizon 2020.

Le marché moscovite des télécommunications est partagé entre quatre acteurs importants, parmi lesquels ont trouvé trois opérateurs russes, MegaFon, VimpelCom et MTS, ainsi que l'européen Tele2 qui a fait son apparition dans la capitale russe en 2015. Les représentants de MegaFon et de Tele2, interrogés par RBTH au sujet du consortium pour la couverture 5G, ont réagi avec optimisme. De leur côté, VimpelCom et MTS n'ont pas donné suite à notre demande.

« Un consortium pourrait poser les bases du développement de cette technologie par tous les opérateurs », considère Konstantin Prokchine, directeur du département de communications stratégiques chez Tele2.

Ioulia Dorokhina, directrice du service de presse de MegaFon, confirme que le soutien des autorités est important pour les téléopérateurs, étant donné que les questions relatives à l'installation d'équipements et à la distribution de l'électricité ne peuvent souvent être traitées qu'en collaboration avec elles.

Coupe du Monde 2018 et concurrence avec Londres

City of London Corp., qui gère au niveau municipal le centre financier de Londres, a exprimé son ambition de passer à la 5G dès qu'elle sera disponible, pouvait-t-on lire dans le quotidien The Financial Times. La compagnie a signé un contrat de plusieurs millions avec Cornerstone, dirigé par les opérateurs Vodafone et O2, en vue de la modernisation du réseau internet sans fil.

Plusieurs capitales mondiales seront donc en concurrence pour la palme du premier passage à la 5G, affirme Konstantin Prokchine. Le rythme d'introduction de nouvelles technologies permet de supposer que Moscou pourrait effectivement devenir l'un des leaders dans le développement de la 5G, considère-t-il. « Le marché de la téléphonie mobile à Moscou est l'un des plus développés au monde, il se distingue par un faible coût des services et par une haute qualité », assure M. Prokchine.

Durant le Championnat du monde de football 2018 qui se tiendra en Russie, la compagnie MegaFon planifie de mettre en place des zones d'expérimentation de la 5G, a annoncé Ioulia Dorokhina. « Le haut débit figure parmi les principaux atouts du nouveau réseau. Le client reçoit un réseau de grande qualité dans les endroits où il y a une forte concentration de personnes, les stades, gares et embouteillages par exemple », explique-t-elle.

Que sait-on déjà de la 5G ?

Les spécificités concrètes de la 5G sont toujours en phase d'élaboration, mais l'une d'elles a été dévoilée par l'Alliance internationale des téléopérateurs (Next Generation Mobile Networks : il s'agit d'une vitesse de 100 mégabits par seconde pour les habitants des grandes agglomérations.

« Pour le moment, quelques expérimentations isolées ont été menéеs. Ce qu'apportera précisément la +5ème génération+ n'est pas encore totalement défini », confie Vladimir Korovkine, directeur de la filière Innovations et technologies numériques  de l'école moscovite de Skolkovo.

Selon lui, la priorité des développeurs de la 5G n'est pas l'augmentation du débit des canaux, mais leur capacité à assurer une vitesse de signal élevée et la densification territoriale de la couverture. « Ces deux caractéristiques sont primordiales pour une utilisation de masse des réseaux M2M (machine à machine) et la mise en place d'un +Internet des objets+ », ajoute M. Korovkine.

L'une des principales questions est de savoir qui sera en charge de la production des équipements et comment se fera la jonction avec les réseaux internationaux. Les premières à jouer un rôle actif dans la création de la 5G sont les compagnies chinoises, notamment Huawei, remarque M. Korovkine. Ainsi, la compagnie MegaFon, a testé avec succès une transmission mobile de données à une vitesse d’un gigabit par seconde en utilisant des équipements Huawei et de 5 GB/sec au cours de tests avec les équipements du suédois Nokia, déclare Mme Dorokhina.

Lire aussi : 

4G : les Français paient quatre fois plus que les Russes

Un tissu high-tech capable de contrer les radiations qui nous entourent