Quand les enfants d’oligarques russes se lancent dans l’agriculture

Région de Rostov, Russie, 24 septembre 2015. Le ministre russe de l'Agriculture Alexandre Tkatchev dans un champ de la société Istok 1 dans le village de Chaminka Khoutor.

Région de Rostov, Russie, 24 septembre 2015. Le ministre russe de l'Agriculture Alexandre Tkatchev dans un champ de la société Istok 1 dans le village de Chaminka Khoutor.

Mikhail Metzel/TASS
Les fils de l’oligarque russe Roman Abramovitch et du procureur général Iouri Tchaïka ont, l’un après l’autre, créé des sociétés qui se consacreront à la production de légumes. Sur fond de sanctions et avec le lancement de la politique de substitution des importations, le secteur agricole attire beaucoup d’investisseurs. RBTH s’est intéressé aux autres membres de l’élite russe qui investissent dans des projets de ce type.

Le propriétaire du club Chelsea Roman Abramovitch avec son fils Arkady au stade Stamford Bridge à Londres. Crédit : PA Images/TASS

Le fils de l’oligarque Roman Abramovitch (fortune de 7,6 milliards de dollars, 13e au classement Forbes pour la Russie) Arkady, 22 ans, a décidé de se lancer dans la production de tomates et de concombres dans une région frontalière avec l’Ukraine, l’oblast de Belgorod (à 733 km au sud de Moscou). Fin 2015, il a créé pour ce projet la société Greenhouse, spécialisée dans la production de légumes. Le montant des investissements et les détails du projet sont, pour le moment, inconnus. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’Abramovitch-fils s’essaie à la production de concombres.

Auparavant, les autorités d’une autre région, l’oblast de Rostov (à 1 000 km au sud de Moscou) avaient annoncé qu’Arkady Abramovitch envisageait d’installer des serres sur une parcelle de 200 hectares dans la région. Les investissements dans le projet sont estimés à 200–250 millions de roubles (3–4 millions de dollars) en moyenne par hectare, précise l’expert Vladislav Glinberg, actionnaire principal de City Capital, spécialisé dans la culture en serre. Sur la base de cette estimation, le montant global des investissements pourrait atteindre 40 à 50 milliards de roubles (600–770 millions de dollars).

Le projet est toujours au stade des négociations avec l’investisseur, a expliqué un représentant de l’administration de Rostov à l’agence de presse russe RBC. Il précise que « pour le moment, rien n’a été annulé, mais l’accord d’intention n’est toujours pas signé ».

Le fils du procureur général

Le fils cadet du procureur général Iouri Tchaïka, Igor Tchaïka. Crédit : Kommersant

Le fils cadet du procureur général Iouri Tchaïka, Igor, a également décidé d’investir dans la culture sous serre. En mars 2016, il a créé la compagnie AgroRegion, spécialisée dans les cultures maraîchères. Cependant, les projets de l’homme d’affaires âgé de 28 ans ne se limitent pas à la production de tomates. A en juger par la description de la société (dans l’extrait du registre d'État unifié des entités juridiques), il envisage de créer une entreprise couvrant le cycle complet de production. Autrement dit, la compagnie cultivera des légumes, mais assurera également la vente en gros et la transformation.

Le ministre de l’Agriculture

La famille du ministre d’Agriculture Alexandre Tkatchev s’apprête également à lancer un nouveau projet, informe RBC. Les proches du ministre possèdent la compagnie Agroholding qui installera une ferme laitière de 2 800 têtes pour un montant de 1,9 milliards de roubles (29,2 millions de dollars) dans l’oblast de Rostov. En cinq ans, Agroholding espère doubler le volume de production. La construction de la première unité de 1 200 têtes devrait être lancée par l’investisseur dès cette année. « C’est le plus grand projet d’élevage laitier dans la région », a précisé le gouverneur de l’oblast de Rostov Viatcheslav Vassilenko lors d’une rencontre avec les journalistes du 7 avril 2016.

En 2015, Agroholding s’est classé dans le Top-10 des propriétaires de terres agricoles en Russie selon l’agence de conseil BEFL. Les propriétés agricoles du holding sont estimées par BEFL à 456 000 hectares.

Région de Rostov, Russie, 24 septembre 2015. Le ministre russe de l'Agriculture Alexandre Tkatchev dans un champ de la société Istok 1 dans le village de Chaminka Khoutor. Crédit : Mikhail Metzel/TASS

En 2016, le gouvernement s’est même penché sur la question d’un éventuel conflit d’intérêts concernant l’entreprise familiale du ministre. C’est le ministre lui-même qui a saisi le gouvernement sur la question suite à la demande du député Alexandre Hinstein. Hinstein avait pour la première fois soulevé ce thème avec le ministre en novembre 2015. M. Tkatchev occupait alors le poste de ministre depuis 8 mois.

Tkatchev est convaincu que l’entreprise familiale ne présente aucun conflit d’intérêts. « Si je suis ministre, cela ne signifie pas qu’ils (mes proches) doivent vendre l’entreprise. C’est leur vie, leur destin – pour des générations. Mon père a créé cette entreprise. Je pense qu’il n’y aura pas de problème », a déclaré Alexandre Tkatchev à la chaîne NTV début mars. Agroholding a été créée en 1993.

Le magnat du tabac

Le fondateur de Megapolis, distributeur de tabac, Sergueï Katsiev (950 millions de dollars, 83e au classement Forbes pour la Russie) a décidé de se lancer dans la culture de pommes. Début 2016, il est devenu propriétaire exclusif de la compagnie Kazatchy Khoutor en Ossétie du nord (Caucase russe). La compagnie envisage de créer un verger géant sur une parcelle de 600 hectares, informe le quotidien économique Vedomosti.

« Le projet devrait être entièrement mis en œuvre d’ici trois ans, avec l’utilisation de technologies super-intensives, l’installation d’une protection anti-grêle, d’une irrigation goutte à goutte, etc. », explique Alan Makïev, représentant du ministère de l’Agriculture de l’Ossétie du nord, à Vedomosti.

Il précise que l’investisseur réalise le projet avec ses capitaux propres. Les premières récoltes sont attendues à l’automne 2016. Le directeur général du holding agricole Step Konstantin Averine estime les investissements dans ce projet à environ 4,2 milliards de roubles (64,4 millions de dollars).

Article préparé avec les informations de RBC et Vedomosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.