Les fruits et légumes syriens débarquent en Russie

Un fermier syrien.

Un fermier syrien.

Reuters
Les produits syriens doivent remplacer en partie les fruits et légumes turcs qui sont interdits à l’importation en Russie depuis le début de cette année. Pour le moment, ils ne sont achetés que par un seul fournisseur qui prévoit d’importer chaque semaine entre 3 000 et 4 000 tonnes d’agrumes et de tomates.

La Russie a d’ores et déjà importé environ 3 000 tonnes d’oranges, de citrons, de pamplemousses, de tomates et de choux syriens, annonce le journal Kommersant.

L’organisation d’importations régulières est entravée par l’absence d’emballage moderne dont la fabrication ne pourra être lancée en Syrie que dans six mois : c’est le fournisseur, la société Adyg-Yourak, qui a l’intention d’investir dans l’entreprise. Un emballage approprié permettra de réaliser des importations hebdomadaires au niveau de 3 000 à 4 000 tonnes de fruits et légumes, pour les porter un peu plus tard à 5 000 tonnes par semaine. Le montant total des investissements, y compris la construction d’une nouvelle entreprise d’emballage, atteindra 9 millions d’euros.

Adyg-Yourak aura pourtant des difficultés pour signer des accords avec de grands détaillants en raison des risques liés à la poursuite des hostilités en Syrie, a affirmé Andreï Sisov, directeur exécutif du centre analytique Sovecon.

Livraisonsenprovenanced’autrespays

Selon l’Union nationale des producteurs de légumes, la Russie a importé l’année dernière 2,6 millions de tonnes de légumes. Les principaux importateurs ont été la Chine, la Turquie, Israël, l’Egypte, l’Azerbaïdjan et le Maroc. Moscou a importé en 2015 plus de 1,5 million de tonnes d’agrumes dont 34% en provenance de Turquie, environ 16% d’Egypte et 13% du Maroc.

Depuis le 1er janvier dernier, les magasins russes ne vendent plus de fruits et légumes turcs, que ce soient des mandarines, des tomates ou des concombres. Moscou a introduit des sanctions économiques contre la Turquie après que l’armée du pays eut abattu un bombardier des forces aériennes russes.

Depuis le début de 2016, le ministère russe de l’Agriculture enregistre une hausse des livraisons de produits marocains.

Selon le ministère, du 1er janvier au 6 mars 2016, les importations de l’agroalimentaire marocain en Russie se sont accrues de 43,9% pour dépasser 112 millions d’euros. Les livraisons de tomates ont presque triplé pour arriver à 44 000 tonnes et celles d’autres légumes ont plus que doublé pour atteindre 2 000 tonnes. Les livraisons des agrumes ont augmenté de 28%, jusqu’à 67 000 tonnes.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.