Marchés de Noël : la nouvelle mode moscovite

TASS
Les marchés de Noël à l'européenne ont conquis la Russie. Si vous découvrez la toute récente culture des foires moscovites, vous rencontrerez trois variantes.

Le grand classique

Tout le monde connaît certainement cette image. Le grand magasin GOuM sur la place Rouge se pare de guirlandes lumineuses, des sapins de Noël s'alignent dedans et dehors, aux côtés de patinoire et de stands proposant des boissons chaudes, des cadeaux, des souvenirs et des gourmandises sucrées ou salées. Ici on privilégie l'artisanat traditionnel, les spécialités culinaires russes et les événements culturels. 

Les touristes et les expatriés dans la capitale russe peuvent y vivre une expérience particulière, dans ce décor bigarré noyé dans un océan de lumière, où le kitsch à la russe est soigneusement mis en scène sur fond de bâtiments historiques. 

Le marché solidaire

En Russie également, on célèbre l'altruisme à l'occasion de Noël, c'est pourquoi certains marchés jouent la carte de la solidarité. Le projet Seasons vient d’organiser pour la septième fois un marché de Noël caritatif dans le jardin de l’Ermitage (Karetny riad, 3), dont le thème était cette année "Motifs de Russie". Les visiteurs ont pu y acheter des châles traditionnels, des valenkis (bottes fourrées en feutre), des manteaux de cuir ou de fourrure et des moufles en laine. Le bénéfice des droits d'entrée et des ventes est reversé à l'organisation caritative Noujna Pomochtch (On a besoin d'aide, en français), afin d'assurer la publication continue d’un magazine destiné aux malvoyants et aux malentendants. 

Entre les objets souvenirs imaginés par des designers résonnent des chants de Noël russes et européens, interprétés par la chorale de l'école Seasons. Une troupe de théâtre fait revivre quant à elle un cirque antique au sein du marché.

Le marché aux bibelots

Ne manquez pas le marché aux puces Na Tichinke (place Tichinskaïa, 1) si vous recherchez des cadeaux chargés d'histoire. Ici, des collectionneurs du monde entier vous invitent à flâner entre bijoux, cartes postales, photos, vinyles, livres, objets en porcelaine et autres accessoires - « bref, c'est un lieu unique et charmant ayant sa propre histoire , nous raconte la Moscovite Soja Glasatchova. À l'époque soviétique, de si belles choses étaient plutôt rares, et Mme Glasatchova ajoute, avec humour : du coup, on laissait par exemple la vaisselle en porcelaine allemande dans l'armoire au lieu de l'utiliser pour manger ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.