Comment fonctionne l’économie du Donbass

Crédit : Valéri Melnikov/RIA Novosti

Crédit : Valéri Melnikov/RIA Novosti

Depuis le début des hostilités dans les régions orientales de l’Ukraine, la population des deux entités autoproclamées – les Républiques populaires de Lougansk et de Donetsk – s’est réduite de plus de moitié. Les banques ont fermé et les habitants ne touchent plus de salaires et de retraites. Mais les grandes entreprises appartenant à des propriétaires ukrainiens continuent de fonctionner dans les deux Républiques, en échange d’aide humanitaire.

Le journal russe des milieux d’affaires RBC Daily indique que depuis le début des opérations militaires dans le sud-est de l’Ukraine, la population des deux républiques autoproclamées (de Donetsk et de Lougansk) s’est réduite de plus de moitié. Selon le quotidien, le territoire du Donbass contrôlé par les milices populaires compte entre 2 et 2,5 millions d’habitants, dont environ 1 million de retraités. Les budgets ne sont adoptés dans aucune des deux républiques et les ressources sont distribuées conformément à un décret provisoire, a précisé à RBC Daily le ministère en charge des Impôts. Les deux entités doivent allouer au moins 55,2 milliards de roubles (environ 900 millions d’euros) par an rien qu’au paiement des retraites et des allocations. Or, leur direction ne dispose pas des ressources nécessaires.

Lavieau quotidien

Une employée d’un musée de Donetsk, retraitée, ne touche de salaire ni de la part de l’Ukraine, ni de la part de la République de Donetsk depuis août 2014. La pension ukrainienne lui a été payée pour la dernière fois au mois d’octobre, mais elle n’a même pas pu retirer l’argent, la plupart des distributeurs de billets étant fermés après qu’au mois de novembre, l’Ukraine eut frappé d’un embargo l’économie et les transports des deux Républiques. Le matin, la femme prend un petit déjeuner au réfectoire public ouvert pour les habitants des immeubles voisins par le propriétaire d’un hôtel de Donetsk. Le soir, elle cuisine chez elle des produits qu’elle reçoit toutes les semaines de la part de la fondation Pomojem (Aidons) de l’homme d’affaires Rinat Akhmetov.

Les employés de la fonction publique n’ont touché leur salaire à Donetsk qu’une seule fois : à la fin du mois d’octobre, à la veille des élections législatives en République de Donetsk. Les médecins et les enseignants ont eu leur salaire du mois de septembre. Personne ne sait quand tombera la prochaine paye. Les distributeurs et les terminaux de paiement dans les magasins sont à l’arrêt depuis novembre 2014 dans les deux Républiques. Toutefois, un certain nombre d’habitants se voient toujours virer leur salaire sur leur carte bancaire, notamment le personnel du groupe System Capital Management (SCM) contrôlé par le richissime homme d’affaires ukrainien Rinat Akhmetov (au 201ème rang des personnes les plus riches de la planète, selon le classement Forbes, avec une fortune de 6,7 milliards de dollars US).

Lefonctionnementdesentreprises

Plus de 70 000 ouvriers et employés travaillent dans les entreprises de SCM opérant dans les régions de Donetsk et de Lougansk, tandis que le groupe est le plus grand propriétaire d’entreprises se trouvant sous contrôle des deux Républiques. Rinat Akhmetov détient des dizaines d’actifs dans le Donbass, allant d’usines sidérurgiques à des pharmacies. Malgré l’embargo sur les transports, SCM trouve les moyens de ravitailler ses entreprises en matières premières et de sortir sa production en Ukraine. La plupart des hommes d’affaires se limitent à payer les salaires à leur personnel et à distribuer de l’aide humanitaire. La quasi-totalité des grandes entreprises de la République de Lougansk sont fermées. La cokerie d’Altchevsk et l’usine sidérurgique de la ville, la plus moderne d’Europe orientale, sont à l’arrêt depuis août 2014. La plus grande entreprise du chef-lieu de la République de Lougansk, Louganskteplovoz (fabriquant des locomotives diesel), a été fermée en février dernier suite à des problèmes de livraison de moteurs en provenance d’Allemagne et des États-Unis.

Face au déficit de hryvnias ukrainiennes, la direction des Républiques de Donetsk et de Lougansk a mis en place début 2015 dans la région une zone multidevise où la monnaie ukrainienne circule aux côtés du rouble, du dollar et de l’euro. Ces monnaies peuvent servir à régler les achats en magasin, à payer les impôts et à verser les salaires et les retraites. Le système fiscal des deux entités est rudimentaire. Dans la République de Lougansk, les entreprises paient les impôts sur une échelle de 3% à 8% de leur chiffre d’affaires en fonction du secteur d’activités En République de Donetsk, le monde des affaires a le choix : payer 20% des bénéfices nets ou 2% du chiffre d’affaires. L’impôt sur le revenu constitue pour les habitants des deux républiques 13%, comme en Russie, alors que les entrepreneurs individuels achètent un brevet à taux fixe.

Texte original (en russe) publié sur le site de RBC Daily

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.