L’industrie russe du tourisme passe au virtuel

Crédit : TASS

Crédit : TASS

La crise pousse de plus en plus de Russes à organiser leurs voyages de manière indépendante : la part du marché des réservations en ligne a d’ores et déjà atteint €8,3 milliards. Les experts estiment que cette tendance crée un créneau pour les agences de voyages virtuelles, inexistantes en Russie pour le moment.

Le marché du tourisme en ligne russe est représenté par des agences de tourisme en ligne (ATL), des sites de réservation en ligne de billets d’avion, billets de train et hôtels.

En chiffres

Jusqu’à l’été 2014, la part des voyages en ligne sur le marché russe atteignait au maximum 20% du total. La part du segment des voyages indépendants atteint 60% aux Etats-Unis, 30–50% en Europe (pour la Grande-Bretagne et la péninsule scandinave, elle est de 70–80%) et 30% en Inde.

Au cours de l’année 2014, ce segment a affiché une croissance de 25-35%, selon différentes estimations. En termes monétaires, la hausse a atteint près de 2 milliards de dollars (passant de €6,6 milliards en 2013 à €8,3 milliards en 2014), selon les estimations de l’agence analytique Data Insight. À l’avenir, les acteurs du marché s’attendent à un renforcement de cette tendance. Alexeï Doroch, PDG de Svyaznoy Travel, estime qu’au cours des deux prochaines années, le volume de réservations en ligne devrait croître de 45-50%. Les Russes préfèrent planifier eux-mêmes les voyages en Europe et en Asie. Par ailleurs, les pays proches (pays de la CEI) et l’Europe de l’Est sont les destinations les plus populaires.

Des Russes de plus en plus indépendants

Les experts expliquent par la crise le fait que les touristes renoncent aux services des agences de voyage classiques, et optent pour l’organisation indépendante des voyages. « Les Russes continuent à voyager, mais deviennent de plus en plus indépendants. Ces derniers temps, les voyageurs achètent plus souvent les billets auprès des agences en ligne que chez les tour-opérateurs », explique le directeur des opérations du service OneTwoTrip Konstantin Mamonov.

Les prix des voyages organisés ont connu une hausse notable suite à la baisse du rouble. L’achat des billets et la réservation des hôtels sont moins onéreux sur Internet grâce à une technologie de vente plus efficace, explique le directeur général d’Ozon.travel Dmitri Iakovlev.

La crise de confiance à l’égard des tour-opérateurs constitue une autre explication : en été 2014, huit tour-opérateurs ont fait faillite en même temps, rappelle le directeur général de DaTravel.com Vladislav Chevtsov. Au total, en quatre ans (entre 2010 et 2015), une trentaine de voyagistes ont disparu.

La demande pour les agences en ligne a également été encouragée par une nouvelle tendance – la réservation au dernier moment. Enfin, les technologies mobiles contribuent également à la popularité des agences en ligne. « De plus en plus de réservations (plus de 15% en 2014) se font via les appareils mobiles », précise Vladislav Chevtsov.

Ainsi, le rapport entre le nombre de réservations en ligne et hors ligne a évolué.

Si en 2011, seuls 13% des touristes organisaient leurs vacances de manière indépendante, en 2014, leur part est passé à 20%. « D’ici la fin de l’année, je pense qu’on peut facilement tabler sur un taux de 30% », assure Chevtsov.

Une niche pour les entreprises étrangères.

Les acteurs étrangers constatent la hausse de la demande et se lancent sur le marché russe. Ainsi, Alexeï Doroch, PDG de Svyaznoy Travel  explique que le lancement d’edreams.com sur le marché russe a constitué l’événement phare du tourisme en ligne en Russie. Le projet Tripadvisor se développe également rapidement. « D’après nos informations, ils considèrent que notre marché affiche l’une des plus forts taux de croissance en matière de fréquentation », souligne Doroch.

Le service d’organisation de voyages en ligne n’est pas encore proposé sur le marché russe.

« Nous pouvons nous attendre à des changements notables et à des innovations dans les deux prochaines années. Par ailleurs, ce marché sera lui aussi dominé par les compagnies locales ou par des compagnies étrangères spécialisées depuis de nombreuses années dans le tourisme russe à destination des pays étrangers », assure Iakovlev.

Parmi les compagnies étrangères susceptibles de se lancer sur le marché russe, les experts citent celles qui ont déjà acquis une popularité en Allemagne et en Grande-Bretagne. Dans ces pays, l’achat de voyages organisés sur Internet s’est avéré très populaire. S’y distinguent les tour-opérateurs proposant des voyages aussi bien hors ligne qu’en ligne : l’Allemand TUI, déjà bien implanté sur le marché russe, et l’Anglais ThomasCook. En outre, les clients peuvent acheter un voyage organisé sur Internet auprès des agences en ligne Travel Republic (Angleterre) ou encore OTA Schmetterling, Ab In Den Urlaub et HolidayCheck (Allemagne).

 

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.