Moins de vols de l'étranger vers Moscou, plus de vols directs vers la province

Crédit : Shutterstock / Legion-Media

Crédit : Shutterstock / Legion-Media

Le transport aérien russe subit une légère contraction. Mais des compagnies étrangères parient déjà sur la reprise en province.

En 2015, un certain nombre de compagnies aériennes européennes et asiatiques ont supprimé des liaisons sur Moscou. Les difficultés n'épargnent pas les compagnies russes. En janvier 2015, le trafic passager des transporteurs aériens russes a enregistré pour la première fois depuis 2009 une baisse de 1,3%.

Selon Martin Riecken, directeur de la communication d'entreprise à Lufthansa Europe, la chute de la demande entre fin 2014 et début 2015 aatteint 40% en glissement annuel, affectant les destinations en Europe occidentale et dans l'Atlantique nord.

Afin de s'adapter à ces nouvelles conditions, de nombreuses compagnies russes et internationales ont réduit le nombre de sièges. Toutes ne sont toutefois pas parvenues à s'adapter. Niki (Vienne-Moscou) et Aigle Azur (Paris-Moscou) ont annoncé leur retrait du marché russe.

Toutefois, selon le directeur du service d'analyse de l'agence Aviaport, Oleg Panteleev, les compagnies peuvent encore revenir sur leur décision : « Au cours du trimestre dernier, la dépréciation de l'euro et la remontée du rouble sont des éléments favorables qui pourraient conduire à une amélioration pour les compagnies européennes ».

Le redressement du rouble favorise une reprise de la demande russe. Alexandre Bourtine, directeur commercial de tour-opérateur Tez Tour, confirme cette tendance : « Les touristes commencent en premier lieu à regarder du côté des destinations en zone euro : la Grèce, Chypre, l'Italie ».

Mais les prix des billets sont loin d'avoir baissé pour toutes les destinations, remarque Janis Dzenis, directeur des relations publiques de JetRadar travel search service. Fin avril 2015, les prix des billets pour l'Europe et l'Asie sont revenus à leur niveau de septembre 2014, pour les États-Unis et Londres toutefois, les prix restent supérieurs de 10%. 

Les problèmes des transporteurs aériens les poussent à s'intéresser au potentiel de la province russes. En 2014 et 2015, les compagnies FinAir, FlyDubai et Etihad Airways ont proposé de nouveaux vols en Russie, principalement en province. 

« Pour la saison à venir, le low cost espagnol Vueling va, en partenariat avec Tez Tour, entrer sur trois marchés régionaux importants : Krasnodar, Samara et Kazan. Ces vols seront à destination de Barcelone », indique Alexandre Bourtine. 

« Cet intérêt envers les régions est lié au fait que le marché de Moscou est devenu hautement concurrentiel et génère donc moins de revenus. Les aéroports régionaux sont prêts à offrir aux compagnies des réductions intéressantes », explique Panteleev.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.