L'oblast de Nijni-Novgorod élargit la géographie de ses investisseurs

La région a lancé un projet conjoint avec la Belgique pour un montant de 2 milliards de dollars. Au programme, la signature d'un accord avec la Chine et une coopération active avec l'Amérique latine et les Emirats. Le ministre de la Politique d'investissement de Nijni-Novgorod Iouri Grochev a dévoilé à RBTH quels domaines sa région souhaitait prochainement développer.

Image par Natalia Mikhaylenko

Yuri Grochev, ministre de la politique d’investissement de l’oblast de Nijni Novgorod. Source : RBTH

Les principaux domaines d'investissement sont la pétrochimie, les composants automobiles ainsi que la construction automobile et mécanique. Depuis quelques années, le volume d'investissements étrangers dans notre région se maintient au niveau de 1,2 milliard de dollars (935 millions d'euros).

La région coopère aussi bien avec les pays européens, qu'avec ceux d'Asie. Le 18 septembre, nous avons ouvert conjointement avec la Belgique un projet important évalué à 2 milliards de dollars (1,6 milliard d'euros). C'est une coentreprise créée par le russe Sibour et le belge Solvay spécialisée dans le PVC.

Nous venons par ailleurs de commencer à développer notre coopération avec l'Amérique latine et les pays arabes. Par exemple, nous sommes en train de négocier avec le Mexique la possibilité de localiser la production de composants automobiles.

Ils possèdent une expérience solide en la matière. Beaucoup de véhicules de marques diverses sont assemblés au Mexique. Nous avons récemment rencontré l'ambassadeur de ce pays, avec lui nous avons passé en revue les intérêts conjoints. Un progrès dans ce domaine est également prévu.

Les pays arabes viennent d'amorcer leur entrée sur le marché russe. Pour eux, le sujet de la sécurité alimentaire est d'actualité. Ils s'intéressent aux productions agricoles et là nous venons d'entamer notre coopération. Ceci étant dit, nos investisseurs sont déjà présents dans une série de pays. Une de nos compagnies travaille à Dubaï. 

La Chine est aussi un partenaire prometteur. Cette année, nous projetons de signer l'accord portant création d'une usine de réparation de rames de trains. Il s'agira de notre premier projet conjoint avec la Chine. Le volume d'investissement est évalué à 600 millions de dollars (468 millions d'euros).

Notre région est en train de mener des pourparlers intenses avec  des délégations chinoises. C'est un partenaire fiable et prometteur pour plusieurs domaines. Un des outils aidant la région à attirer des investisseurs étrangers est le sommet international d'affaires que notre région accueille annuellement.

Cette année, ce forum a été consacré aux investissements d'infrastructures. La région est intéressée par des projets d'envergure, dont celui de construction de la ligne ferroviaire à grande vitesse Moscou-Kazan, qui passera par notre région.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.