Les fonctionnaires russes gagnent peu mais reçoivent une formation et un logement

Crédit : Konstantin Zavrajine/RG

Crédit : Konstantin Zavrajine/RG

Les fonctionnaires russes gagnent moins que leurs collègues européens et américains. Cependant, ils reçoivent des aides conséquentes de l'Etat, dont notamment un logement gratuit, un deuxième diplôme, et ils ont accès à des cliniques et sanatoriums spécialisés.

De faibles revenus

En avril 2014 , les chiffres des revenus des dirigeants russes et américains ont été publiées. Selon leur déclaration, d'après les résultats de 2013, le président russe Vladimir Poutine gagnerait moins que son homologue américain Barack Obama. En un an, Poutine a reçu 3,672 millions de roubles (environ 74 600 euros), et le deuxième homme dans la hiérarchie , le premier ministre Dmitri Medvedev, a touché 4,259 millions de roubles (soit 86 500 euros) en un an. Pour la comparaison, le revenu d'Obama était de $481 000 (349 000 euros), celui du deuxième homme dans la hiérarchie des Etats-Unis, le vice-président Joe Biden était de $407 000 (295 000 euros). Leurs homologues européens gagnent eux aussi plus que les dirigeants russes. Le revenu annuel de la chancelière allemande Angela Merkel est d'environ 280 000 euros, celui du président français François Hollande est de près de 180 000 euros.

Contexte

Le 11 avril dernier, le président russe Vladimir Poutine a signé un décret pour augmenter son salaire fixe et le salaire du premier ministre Dmitri Medvedev de 2,65 fois. Le portail de recrutement HeadHunter a compté que le nouveau salaire du président serait d'environ 800 000 roubles (16 250 euros) par mois. Selon les estimations du journal économique Vedomosti, le président et le premier ministre vont recevoir près de 570 000 roubles (11 600 euros).

En général, les fonctionnaires en Russie gagnent beaucoup moins que leurs collègues dans les autres pays. Cependant, ils reçoivent des aides de l'Etat conséquentes et des privilèges. Les fonctionnaires de haut niveau peuvent utiliser des voitures d'Etat, des maisons de campagne, le service des communications spéciales et d'information, néanmoins les fonctionnaires de statut moins élevé ont également droit à des aides. Selon la loi « Sur le service civil de l'Etat », les fonctionnaires ont le droit de recevoir gratuitement des subventions pour l'achat d'un logement ou de privatiser gratuitement un appartement de service, mais seulement une fois au cours de leur carrière. C'est comme cela que le maire de Moscou, Sergueï Sobianine, est devenu propriétaire d'un appartement d'une surface de 308m² dans le centre de Moscou. On peut également considérer comme un sérieux avantage le paiement des études aux frais de l'Etat : de plus, il ne s'agit pas seulement d'une formation ou d'un stage, mais bel et bien d'un deuxième diplôme d'études supérieures qui, en Russie, est payant. Hormis cela,les fonctionnaires ont accès à des cliniques et sanatoriums spécialisés.

Dans les conditions de la chute du secteur commercial, le fonctionnariat devient de plus en plus populaire en Russie. D'après les données de l'Institut indépendant de politique sociale, la part de citoyens occupant des postes à la fonction publique, dans une structure de classe moyenne, est en constante augmentation. En 2013, les représentants du secteur de l'Etat représentaient 20% de la classe moyenne russe, c'est un tiers de plus qu'en 2007.

Leur nombre

Après la chute de l'URSS, le nombre de fonctionnaires en Russie a connu une forte augmentation, il a presque triplé, dit Alexandre Dorofeev, directeur général du cabinet de conseil Arkaim. Il est impossible de donner le nombre exact de fonctionnaires puisque pour cela, il faudrait comparer les différents systèmes étatiques. « On distingue trois niveaux de fonctionnaires : les employés civils de l'Etat des organes fédéraux du pouvoir exécutif, les employés des sujets de la Fédération de Russie et les employés municipaux », déclare Ruslan Kortchagin, directeur du centre de recherches scientifiques de la gestion étatique de l'Institut international du service et de la gestion de l'Etat. En moyenne, ces dernières années, en Russie, sur mille habitants, environ 4,5 sont des fonctionnaires alors qu'aux Etats-Unis, ils sont 6,5.

D'après les données d'Andreï Klimenko, la Russie est en manque constant de fonctionnaires.

Ainsi, les chiffres de l'OCDE indiquent que le nombre d'employés du gouvernement central en Russie dépasse les 600 mille. Pour comparaison, en Grande-Bretagne ils sont 420 mille, au Canada 260 mille, au Portugal 620 mille, en Turquie 1,8 million, aux Etats-Unis 2 millions.

Si l'on compte tous les fonctionnaires fédéraux, régionaux et municipaux, alors le chiffre des représentants du pouvoir exécutif en Russie, selon Rosstat, atteint près d'1,3 million de personnes. Cependant, dans tous les cas, selon les données de l'analyste de Finam Management Maksim Kliagin, en Russie le nombre de fonctionnaires par rapport au nombre de citoyens est environ deux fois moins élevé que les indicateurs habituels pour les pays développés. Ce que l'on appelle « la monétisation des aides de l'Etat » pourrait favoriser un recrutement de gens avec des perspectives au service de l'Etat. « Nous avons plus d'une fois proposé de monétiser une grande partie des aides pour augmenter l'efficacité des dépenses budgétaires », dit le directeur de l'Institut de gestion étatique et municipale EHESE, Andreï Klimenko. Néanmoins, d'après ce qu'il dit, pour attirer de jeunes spécialistes il faut augmenter le salaire jusqu'au niveau du marché.

 

Et vous qu'en pensez-vous ? Donnez-nous votre avis en tweetant @rbth_fr #salaire


Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.