La chaîne Four Seasons a ouvert son premier hôtel en Russie

La résidence de la famille Lobanov-Rostovki, une des plus anciennes familles russes, a été construite sur les plans de l’architecte Auguste Montferrand entre 1817 et 1820. Crédit photo : RIA Novosti

La résidence de la famille Lobanov-Rostovki, une des plus anciennes familles russes, a été construite sur les plans de l’architecte Auguste Montferrand entre 1817 et 1820. Crédit photo : RIA Novosti

L’une des chaînes d’hôtels les plus chères du monde a ouvert les portes de son hôtel à Saint-Pétersbourg. Bien que le prix d’une nuit dans son hôtel russe soit moins élevé que le prix moyen pratiqué à travers le monde, les prix pratiqués par Four Seasons Hotels & Resorts auront probablement comme conséquence une montée considérable des prix dans les hôtels de luxe en Russie.

Dimanche 7 juillet, à Saint-Pétersbourg, le premier hôtel d’une des chaînes d’hôtels les plus chères au monde, Four Seasons Hotels & Resorts, a accueilli ses premiers hôtes.

Cet hôtel de luxe est situé à deux pâtés de maison de l’Hermitage, au carrefour des boulevards Voznesenski et Admiralteyski, dans l’ancienne résidence restaurée du prince Lobanov-Rostovki à Saint-Pétersbourg, bâtiment connu sous le nom de Maison aux lions.

« Nous avons remis l’inauguration officielle à l’automne, lorsque les gens seront revenus de vacances. Maintenant, nous avons tout simplement commencé à travailler », explique le représentant de Four Seasons Hotel Lion Palace St. Petersburg, Natalia Ermashova.

L’hôtel possède 177 chambres, y compris 26 chambres et suites de luxe d’une superficie allant de 37 à 191 mètres carrés. On y découvre des restaurants, des bars, un centre de SPA, une salle de bal destinée à recevoir 215 personnes et six salles de conférence.

La résidence de la famille Lobanov-Rostovki, une des plus anciennes familles russes, a été construite sur les plans de l’architecte Auguste Montferrand entre 1817 et 1820. L’entrée du palais est gardée par deux lions en marbre, mentionnés dans le poème d’Alexandre Pouchkine, Le Cavalier de bronze.

Selon une information du journal russe Vedomosti, plus de 187,5 millions de dollars ont été investis dans la restauration du bâtiment. Dans le courant des travaux, à partir de documents extraits des archives, ont été restitués les hauts reliefs sculpturaux, a été restauré l’escalier officiel, ainsi que les lions en marbre blanc que l’on doit à l’architecte Paolo Triskorni.

Les fresques du plafond de l’entrée principale et le décor en stuc ont également été restaurés.

En faisant son entrée sur le territoire de la Russie, Four Seasons imposera de nouvelles normes dans l’hôtellerie de luxe, assure Yana Ukhanova, Vice President d’Hotels & Hospitality Group, Jones Lang LaSalle.

« Par principe, une fois la chaîne Four Seasons installée, les autres hôtels de luxe commencent à augmenter leurs tarifs moyens, étant donné que la présence de Four Seasons a comme conséquence l’établissement de nouveaux prix maximums. C’est du moins ce qui se passe à travers le monde, nous verrons comment ça se passera en Russie », continue Madame Ukhanova. 

Le pronostic indirect de l'expert commence à se réaliser. Car le prix minimum pour une nuit à Four Seasons Hotel Lion Palace St. Petersburg reviendra, selon Madame Ermashova, à 12 000 roubles (soit, environ 300 euros), alors que selon les données de STR Global, le prix moyen d'une nuit dans un hôtel de luxe de notre capitale du Nord revenait en 2012 à 220,5 euros, et selon les données fournies par TripAdvisor, une chambre au Grand hôtel Europe ou à Astoria (deux hôtels de luxe de Saint-Pétersbourg) pourra être louée en 2013 pour 225 euros. 

Il convient de noter que, selon des données fournies par TripAdvisor concernant la chaîne de Four Seasons, 225 euros constituent le plus bas prix pratiqué par cette chaîne. Le prix est le même que dans l'hôtel de la chaîne à Prague, alors que, par exemple, à Londres, les prix (pour la même période de l'année) sont presque deux fois plus élevés.

Le prix d'une chambre standard à Saint-Pétersbourg est fixé en prenant en considération la conjoncture, ce qui explique « le bas prix », fait remarquer Madame Ermolova. D'ailleurs, la suite présidentielle coûtera à son client 11 500 euros pour une nuit.

LES CHANGEMENTS DE DESTINATION

Au XIXe siècle, la résidence princière des Lobanov-Rostovki a été vendue au Trésor et elle a abrité le ministère de la Guerre, alors qu'à l'époque soviétique, elle a abrité l'une des rares écoles ayant fonctionné à l'époque du blocus, puis un dortoir et un institut de projection. En 2002, la Maison aux lions a été mise à la disposition de l'administration de la Présidence et elle a été remise à un investisseur pour sa restauration en 2004

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.