E-commerce : ruée des magasins étrangers sur la Russie

En avril de cette année, le leader mondial des enchères en ligne eBay.com est devenu disponible en langue russe. Crédit : Kommersant

En avril de cette année, le leader mondial des enchères en ligne eBay.com est devenu disponible en langue russe. Crédit : Kommersant

La Russie traverse un véritable essor du commerce électronique. Selon les experts, cette tendance va se poursuivre pendant plusieurs années encore.

Les magasins en ligne occidentaux luttent de plus en plus activement pour le marché russe. Ainsi, en avril de cette année, le leader mondial des enchères en ligne eBay.com est devenu disponible en langue russe. En outre, eBay a lancé une campagne de publicité télévisée. Selon la société, c'est la preuve d'une stratégie délibérée visant à conquérir le marché russe.

La rapide croissance de la popularité des magasins en ligne étrangers, avec leurs prix attractifs et une offre très diversifiée, est confirmée par les données de l'agence Data Insight. Selon cet organisme, en 2012, les millions de Russes connectés à Internet ont réalisé 5 à 8 millions d'achats transfrontaliers à usage personnel pour environ 45 milliards de roubles (moins d'un milliard d'euros, 16% des ventes de biens tangibles) et la croissance des achats a atteint 50% par rapport à l'année précédente.

En mai, la Russie a tendu la main aux commerçants en ligne étrangers. Le service de paiement russe le plus populaire Yandex.Dengi a accepté pour coopérer avec l'intégrateur de paiements en ligne britannique Skrill. Comme l'a expliqué le porte-parole de la société Yandex Assya Melkoumova, Skrill permettra de simplifier le processus de connexion des boutiques en ligne étrangères à Yandex.Dengi et le travail avec le public russe. « En outre, le magasin étranger peut promouvoir ses produits ou services en Russie à travers les canaux de Yandex. Un autre point important : les nouveaux magasins n'ont pas besoin de conclure un accord distinct avec le système de paiement, pas besoin de gaspiller des ressources pour le traitement des registres de paiement et de réaliser une intégration supplémentaire », indique-t-elle. En conséquence, tout le monde y gagne : les marchands étrangers en ligne comme les acheteurs russes, qui pourront facilement payer leurs achats. Les Russes sont confrontés au fait que les magasins étrangers n'acceptent pas toujours les paiements de banques russes. Désormais, le partenariat entre Yandex.Dengi et Skrill garantit le passage du paiement aussi bien au magasin qu'à l'acheteur.

Ces différentes étapes sont les exemples les plus frappants non seulement de l'expansion des magasins en ligne étrangers et des services de paiement, mais également du développement très actif du marché de l'e-commerce en Russie. Selon J'son & Partners Consulting, le marché du e-commerce russe a affiché une croissance annuelle moyenne de 29% en 2008-2012, dépassant le taux des pays occidentaux. A titre de comparaison, le marché de l'e-commerce américain a progressé de 30%, pas en un, mais en deux ans seulement (2011 et 2012). À l'avenir, le boom russe va se poursuivre : les consultants de J'son & Partners ont prévu que durant les années 2013 à 2017, le taux de croissance annuel moyen du marché de l'e-commerce s'élèvera à 10-15%, portant son volume à 3.700 milliards de roubles (86 mds EUR). Cependant, la Russie a de la marge : le rapport de l'e-commerce avec le volume total du commerce russe est d'environ 2%, tandis que chez les leaders (Royaume-Uni et États-Unis) cet indicateur dépasse 10%.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.