La Russie construira un grand port sur la péninsule de Taman

Le port de Sotchi est le plus grand sur la mer Noire. Le port de Taman pourrait devenir le plus grand port en Russie. Crédit : Mikhaïl Mokrouchine/RIA Novosti

Le port de Sotchi est le plus grand sur la mer Noire. Le port de Taman pourrait devenir le plus grand port en Russie. Crédit : Mikhaïl Mokrouchine/RIA Novosti

Les autorités russes ont dévoilé un projet de construction du troisième plus grand port du pays. Les investissements dans le projet s’élèveront à 2,9 milliards d’euros, dont un tiers sera fourni par des compagnies privées.

Le Rosmorport, entreprise publique russe engagée dans le développement de l’infrastructure maritime du pays, a dévoilé dans une récente déclaration d’investissement son intention d’attirer des fonds privés pour financer la construction d’un nouveau port sur la péninsule de Taman (Territoire de Krasnodar, dans le sud de la Russie).

D’après la dernière version du programme fédéral « Développement des transports en Russie », l’État envisage d’investir dans le projet près de 1,8 milliard d’euros. Cependant, la construction du port exigera effectivement 2,7 milliards d’euros.

Pour couvrir la différence, les autorités russes veulent concéder une partie de l’infrastructure du futur port à des sociétés privées. La liste des objets qui seront confiés aux concessionnaires n’a pas encore été établie, mais il s’agira probablement de certains réseaux de services publics, de jetées et du canal d’approche. Afin de récupérer les investissements, les sociétés pourront proposer des services de location (pour les jetées), instaurer une taxe spéciale (pour le canal d’approche) soit recourir à la facturation des usagers (pour les services publics).

Selon le projet, la construction des terminaux du port sera financée par des investisseurs privés. Parmi les sociétés prêtes à prendre part à l’initiative figurent plusieurs grandes entreprises russes, y compris UCL Holding, Global Ports, SUEK (Siberian Coal Energy Company) et d’autres.  

Quant aux éléments du port appartenant à l’État, cette question a été à plusieurs reprises abordée par les organisateurs, indique une source proche du dossier. « Il y a encore quelques années, les principaux investisseurs disaient qu’ils financeraient le projet uniquement si l’infrastructure était déjà construite, et personne ne voulait soutenir le projet sans que cette condition soit respectée. On a finalement décidé que la construction de l’infrastructure serait financée par l’État entièrement, mais actuellement, il existe un déficit budgétaire », explique l’intéressé.

Le coût total de construction est estimé à près de 5,3 milliards d’euros. Le port devra ouvrir ses portes en 2018, et avant 2020, son trafic de marchandises atteindrait 90 millions de tonnes par an. Le projet est actuellement inspecté par le gouvernement.

Les autorités russes ont créé la société de gestion RMP-Taman (100% de la compagnie appartiennent actuellement au Rosmorport, mais le territoire de Krasnodar en recevra 25%), qui a déjà initié l’achat des terrains. D’après Rosmorport, RMP-Taman sélectionnera les investisseurs, leur louera des terrains, construira et exploitera les infrastructures. UCL Holding du milliardaire russe Vladimir Lissine avait l’intention d’obtenir une part de RMP-Taman, mais le ministère russe des Transports a décidé que les constructeurs des terminaux du futur port devaient être séparés de la société de gestion.

Il existe déjà un port maritime sur la péninsule de Taman, situé dans le village de Volna, près du cap Jelezny Rog. Le port est spécialisé dans l’exportation du pétrole brut et de produits pétroliers, du gaz de pétrole liquéfié, de l’ammoniac et des céréales. Cependant, son trafic de marchandises (2,2 millions de tonnes échangées en 2012) est inférieur à celui requis.

D’après des articles de Kommersant.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies