Europe : la vague de froid dope les exportations de Gazprom

Gazprom a annoncé que ses exportations quotidiennes s'élevaient à environ 466 millions de mètres cubes, ce qui constitue un record pour les cinq dernières années. Crédit : RIA Novosti

Gazprom a annoncé que ses exportations quotidiennes s'élevaient à environ 466 millions de mètres cubes, ce qui constitue un record pour les cinq dernières années. Crédit : RIA Novosti

Le géant russe Gazprom enregistre des exportations record depuis une semaine. En cause : des températures particulièrement basses en Europe et une réduction des livraisons de gaz en provenance de Norvège.

Sur fond de températures anormalement basses en Europe et de réduction des livraisons de gaz en provenance de Norvège, Gazprom enregistre des exportations record depuis une semaine. Si elles se maintiennent à un tel niveau, la société pourrait dépasser ses propres prévisions d'approvisionnement annuel de 1% et livrer à l'Europe 153 milliards de mètres cubes en 2013 au lieu de 151,8 milliards. Dans le même temps, la hausse des exportations est menacée par la baisse des prix et les paiements rétroactifs, qui atteignent près d'un milliard de dollars.

Gazprom a annoncé que ses exportations quotidiennes s'élevaient à environ 466 millions de mètres cubes, ce qui constitue un record pour les cinq dernières années. Depuis début juin, la société a exporté sur tous les axes un volume de gaz supérieur de 29% à la même période l'an dernier, indique le rapport. Principale raison d'une hausse aussi rapide : les températures anormalement basses de la fin mai en Europe, ainsi que des travaux dans les principales pêcheries norvégiennes. Au cours des cinq premiers mois de l'année, Gazprom a augmenté les exportations vers l'Europe de 6,4%, atteignant 66,1 milliards de mètres cubes.

Selon les données du Centre de dispatching du complexe carburant-énergie de Russie, les livraisons commerciales de gaz à l'étranger étaient un peu inférieures au 4 juin, à 446,5 millions de mètres cubes. Ceci reste cependant un niveau assez élevé, comparable avec début avril, lorsque la saison de chauffage se poursuivait. Selon les calculs d'Interfax, la projection des demandes actuelles des importateurs pour l'ensemble du mois permet de prédire une hausse des exportations de 30% en juin, à 12,9 milliards de mètres cubes, et sur le semestre de 9,8%, à 79,5 milliards de mètres cubes. Si ce taux de croissance se poursuit au second semestre de l'année, le chiffre annuel pourrait atteindre 153 milliards de mètres cubes.

De son côté, Gazprom table en 2013 sur une hausse des exportations de gaz vers l'Europe de 9,4%, à 151,8 milliards de mètres cubes, et vers la CEI et les pays baltes de 15,7%, à 74,5 milliards de mètres cubes.

Le prix moyen des livraisons de gaz vers l'Europe l'an dernier était de 304 euros pour mille mètres cubes, et vers les pays de la CEI et de la Baltique, de 233 euros. En 2013, selon les calculs de Gazprom, le prix moyen des livraisons de gaz russe vers l'Europe devraient diminuer de 5,5-8%, à 290 euros pour mille mètres cubes. Suite à la baisse des prix et aux révisions rétroactives, Gazprom devra à nouveau reverser aux clients la différence entre les prix prévus par contrat et révisés. Ainsi, les engagements rétroactifs de la société, selon le vice-président de Gazprom Alexander Medvedev, atteindront environ 600 à 680 millions d'euros. Ce montant ne tient pas compte des conséquences possibles de la révision des prix avec RWE.

Texte original (en russe) publié sur le site de Kommersant le 6 juin 2013.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.