Louis Vuitton
se prépare aux JO de Sotchi

Le groupe ne souhaite pas dévoiler ses investissements et ses indicateurs financiers dans le marché russe. Crédit : Kommersant Photo

Le groupe ne souhaite pas dévoiler ses investissements et ses indicateurs financiers dans le marché russe. Crédit : Kommersant Photo

Cette année, le géant mondial du luxe LVMH se prépare à ouvrir en été une boutique Louis Vuitton dans la capitale des Jeux Olympiques d’hiver, Sotchi. Le groupe recherche par ailleurs un partenaire logistique pour la mise en service d’un magasin en ligne qui sera ouvert en Russie.

Louis Vuitton prévoit de développer la présence de la marque sur le marché russe en agrandissant les boutiques déjà existantes, mais aussi en ouvrant de nouveaux magasins, a précisé le président de l’entreprise pour l’Europe du sud, Roberto Egg.

Une cinquième boutique de la marque va ouvrir au milieu de l’été à Sotchi. Comme l’explique Egg, en raison de son positionnement géographie spécifique, ce magasin du groupe sera le premier à se rapprocher conceptuellement de la boutique de Courchevel ou de Saint-Tropez.  

Louis Vuitton est la première marque du groupe de luxe qui est entrée sur le marché russe, après avoir ouvert un magasin dans la rue Stoleshnikov en 2003. Un an plus tard, une autre boutique a été installée au GUM, puis trois ans après à Saint-Pétersbourg et, en 2009, à Ekaterinbourg.

Il y a six ans, Yves Carcelle, ancien président et directeur exécutif, avait indiqué que le groupe étudiait la possibilité d’ouvrir également des boutiques à Rostov-sur-le-Don, Samara et Nijni Novgorod. Cependant, il a plus tard révisé ses projets en se concentrant sur le marché moscovite dont le potentiel, selon Roberto Egg, n’est pas encore épuisé et dans les pays de la CEI.

L’équipe russe de la marque a ouvert des boutiques au Kazakhstan, en Ukraine et ouvrira très prochainement une boutique à Varsovie. Egg avait également communiqué que Louis Vuitton menait déjà des discussions en vue d’un agrandissement de la surface de son magasin situé dans la rue Stolechkinov.

Le groupe ne souhaite pas dévoiler ses investissements et ses indicateurs financiers dans le marché russe. Pourtant, comme le confirme Roberto Egg, Louis Vuitton est satisfait de la manière dont travaillent les magasins russes : ils sont tous rentables, même celui ouvert il y a quatre ans à Ekaterinbourg. Pour Louis Vuitton, la Russie représente le cinquième marché mondial.

Au début de cette année, le groupe a créé un site internet de la marque pour les clients russophones. Maintenant, il étudie la possibilité d’ouvrir en Russie une boutique en ligne et recherche un partenaire logistique. Mais les ventes dans les boutiques traditionnelles resteront prioritaires pour la marque.

Article original (en russe) disponible sur le site de RBC Daily.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.