Les investissements des BRICS ont atteint 263 milliards de dollars en 2012

Les plus principaux investisseurs des BRICS sont la Chine avec une part de 54% et la Russie, avec 40% des investissements.  Crédit : Kommersant Photo

Les plus principaux investisseurs des BRICS sont la Chine avec une part de 54% et la Russie, avec 40% des investissements. Crédit : Kommersant Photo

En 2012, les pays du BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) ont compté pour 20% de l'ensemble des investissements étrangers directs (IED) réalisés dans le monde, soit 263 milliards de dollars. C'est ce que stipule un rapport de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

L'étude a révélé qu'au cours des dix dernières années, les investissements dans les pays du BRICS avaient été multipliés par plus de trois. A titre de comparaison, en 2000, ces États ont attiré seulement 6% des investissements étrangers directs dans le monde. La Chine a représenté 46% des investissements, le Brésil 25%, la Russie 17%, l'Inde 10%, et l'Afrique du Sud 2% des investissements.

Les investissements des BRICS vers d'autres pays sont passés de sept milliards de dollars en 2000 à 126 milliards en 2012, soit 9% de tous les IDE. Les plus principaux investisseurs des BRICS sont la Chine avec une part de 54% et la Russie, avec 40% des investissements. L'enquête a montré que la Chine et la Russie étaient principalement actives dans le domaine des fusions et acquisitions en Europe et en Asie.

Selon la CNUCED, les investissements étrangers directs en Russie ont atteint 44,71 milliards de dollars en 2012. Selon les estimations de l'institut russe des statistiques Rosstat, les IDE dans l'économie russe en 2012 ont progressé à 18,7 milliards de dollars. Malgré sa troisième place pour les investissements en termes absolus, la Russie s'est classée première des BRICS en termes d'investissements par habitant. En Russie, ce chiffre atteint 3.000 USD, contre 432 dollars en Chine et 162 dollars en Inde.

Le gouvernement russe a déclaré à plusieurs reprises que le climat d'investissement dans le pays était insatisfaisant. Pour améliorer la situation dans ce domaine, on a créé en 2011 le Fonds russe d'investissements directs, qui doit recevoir de l'Etat dix milliards de dollars et attirer 60 à 90 milliards de dollars d'investissement. En outre, Moscou envisage de se convertir en centre financier international.

Texte original (en russe) disponible sur le site de Lenta.ru.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies