Mise en vente des billets pour Sotchi 2014

Les Jeux de Sotchi, plus onéreux que ceux de Vancouver, seront toutefois bien moins chers que ceux de Londres. Crédit : Itar-Tass

Les Jeux de Sotchi, plus onéreux que ceux de Vancouver, seront toutefois bien moins chers que ceux de Londres. Crédit : Itar-Tass

Selon les organisateurs, 70% des places sont destinées au public russe et 30% aux visiteurs étrangers.

Les billets pour les Jeux olympiques de Sotchi 2014 sont dorénavant disponibles sur le site www.tickets.sochi2014.com ou auprès du comité olympique national de tout pays participant figurant sur la liste du site www.sochi2014.com. Selon les organisateurs, 70% des places sont destinées au public russe et 30% aux visiteurs étrangers.

Le prix à payer

Les billets les moins chers démarrent à 500 roubles (12 euros), mais plus de la moitié coûteront au moins 3000 roubles (75 euros) pour, selon le journal Kommersant Dengui, un prix moyen de 6400 roubles (160 euros). Les places les plus chères, dans la zone VIP, pour la cérémonie d’ouverture atteindront 50 000 roubles (1250 euros). Le hockey et le patinage artistique, sports particulièrement appréciés des Russe, seront les plus chers : de 1200 à 34 000 roubles (de 30 à 850 roubles) et de 1500 à 23 000 roubles (de 37 à 575 euros) respectivement.

Les Jeux de Sotchi, plus onéreux que ceux de Vancouver, seront toutefois bien moins chers que ceux de Londres. Aux JO de Londres, les plus coûteux de l’histoire olympique, certains billets atteignaient 2500 euros contre un maximum de 825 euros à Vancouver. Le directeur du comité d’organisation voit les Jeux de Sotchi comme assez abordables : « Nous voulons qu’un maximum de visiteurs viennent supporter notre équipe, aussi 42% des billets seront vendus à moins de 3000 roubles. C’est presque les billets les moins chers dans l’histoire des Jeux d’hiver ».

Par contre, le remboursement des billets risque de poser problème. Cette opération est possible uniquement en cas de décès de l’acheteur, annulation des Jeux ou refus de délivrance du « passeport », document spécial que chaque visiteur devra porter sur lui pour accéder aux compétitions.

Histoire de cartes

Pour le moment, les billets ne sont disponibles qu’en ligne, mais ils devraient arriver prochainement  dans les points de vente officiels dont la liste est disponible sur le site des JO Les seules cartes bancaires acceptées seront les Visa.

Les organisateurs russes se sont basés sur le système de vente des JO de Londres, dont la grande partie des billets avait été vendue par internet. Les acheteurs devaient remplir un formulaire et indiquer le numéro de leur carte bancaire. Cela a d’ailleurs créé de grosses difficultés puisque les cartes qui expiraient dans les 4 mois ont dû être refusées. Selon le Daily Mirror, plus de 10 millions de personnes étaient concernées. Les spécialistes ont dû en urgence revoir tout le système de paiement et les acheteurs ont été contraints de remplir la demande et payer par carte ou en liquide au guichet de la banque Lloyds TSB.

Le spéculateurs dans la ligne de mire

La bêtes noire des JO : les spéculateurs. D’où la création d’un « passeport du supporter », véritable sésame remis lors de l’achat d’au moins un ticket et après que le formulaire en ligne ait été vérifié par des services de contrôle qui sont en droit de refuser la demande. Ce « passeport » sera obligatoire pour pour assister à toute compétition sportive. Une question demeure: que faire lorsque quelqu’un veut acheter un billet dans le but d’offrir et que la personne qui vient aux JO n’est pas celle qui l’a acheté?

D’autre part, un loi a spécialement été adoptée le 15 janvier 2013 établissant une amende pour toute infraction au règlement de vente et de distribution des billets afin de lutter contre les spéculateurs et revendeurs illégaux. Ainsi, l’ « offre » d’un billet pour l’achat d’un souvenir olympique d’un montant de 10 000 roubles (250 euros) ne passera plus.

Pour les particuliers, l’amende sera du montant de 5-10 billets. Pour les entreprises et organisations, elle double à 10-20 billets (pas moins de 1250 euros ). Pour les personnes juridiques, elle atteindra de 125 000 à 250 000 euros et une interdiction d’exercer son activité pendant 90 jours. « Un billet acheté sur un site illégal peut être annulé et le comité d’organisation n’assume aucune responsabilité pour l’impossibilité du visiteur de se rendre à l’événement », met en garde le comité d’organisation.

D’après les articles du journal Kommersant Dengui.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.

Plus d'histoires et de vidéos passionnantes sur la page Facebook de Russia Beyond.

Ce site utilise des cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter les cookies