Les ventes de voitures ont atteint un record

Le marché de l’automobile russe a atteint un record de ventes en 2012 en dépassant les indices d’avant la crise de 2008. Crédit : Itar-Tass

Le marché de l’automobile russe a atteint un record de ventes en 2012 en dépassant les indices d’avant la crise de 2008. Crédit : Itar-Tass

Le marché de l’automobile russe a atteint un record de ventes en 2012 en dépassant les indices d’avant la crise de 2008. Selon les évaluations de l’Association des Entreprises européennes (AEE), on a vendu l’année dernière dans le pays 2,935 millions d’automobiles surpassant ainsi de 11% l’indice de l’année 2011 et de 1% celui de 2008. Dans l’année à venir, il ne faudra pas s’attendre à une croissance aussi impressionnante : selon les prognostics des acteurs du marché, les ventes d’automobiles resteront vraisemblablement au même niveau que l’année 2012.

« Ce résultat établit un nouveau record pour le marché russe en surpassant même le pic de 2008 avec ses 2,918 millions d’automobiles vendues », explique le président du comité de l’AEE, Jörg Schreiber. Le groupe constructeur d’automobiles AvtoVAZ, même s’il reste en première position pour le nombre de voitures vendues avec 537 600 véhicules, se retrouve seulement dans la première dizaine en ce qui concerne l’augmentation, avec 7%. Les marques Chevrolet, Renault et Kia ont bénéficié d’une croissance respective de 18, 23 et 23%. En fin de compte, l’année passée, dix marques ont atteint la barre des 100 000 automobiles vendues.

Le point négatif a été le ralentissement de la vitesse de l’augmentation des ventes : en décembre, on a vendu sur le marché russe 253 100 automobiles, soit à peine 1% de plus que l’indice à la même période l’année précédente. Si AvtoVAZ a su garder son indice au niveau de décembre 2011 avec un peu plus de 43 000 automobiles, les ventes de Chevrolet ont baissé de 4% pour un total de 15 820 automobiles. Le coréen Hyundai et le japonais Nissan ont enregistré par rapport au dernier mois de l’année passée une baisse respective de 22 et 29%. « Le début de l’année a été marqué par un boum des achateurs, et de cela découle le sursaut aussi fort des ventes. Il a été provoqué par le fait que des modèles déficitaires sont devenus à nouveau accessibles à un large groupe d’acheteurs. Depuis le mois d’avril environ, la situation s’est stabilisée et l’allure de la croissance a commencé à baisser. Plus on s’approchait de la fin de l’année, et plus ce phénomène s’accentuait car, chez les concessionnaires, une grande quantité d’automobiles s’accumulait. Cela a surtout touché fortement les concessions de masse », remarque le directeur de la concession centrale de Hyundai de la société Avilon, Mikhaïl Jmakov.

Selon les chiffres de l’année, la voiture étrangère la plus vendue est restée la Hyundai Solaris avec 110 700 exemplaires. Cependant, on a seulement vendu 7 200 automobiles de ce modèle en décembre ce qui a permis à la Ford Focus de revenir en première position avec 9 800 voitures vendues. Une autre voiture phare des années passées, la Renault Logan a sérieusement cédé du terrain, ses ventes en 2012 ont chuté de 28% pour atteindre 58 700 voitures vendues, avant de poursuivre leur chute en décembre avec une baisse de 43% et 3 800 exemplaires écoulés. Dans la ligne de Renault des résultats de décembre, la Logan a pris la troisième position, ses ventes se sont en effet révélées inférieures à celles de la Duster et de la Sandero.

Comme l’a souligné Schreiber, l’année 2013 dans son ensemble ne sera pas facile pour le marché de l’automobile. « La consultation des membres de l’AMC a mis en évidence que les estimations se situeront dans une fourchette de plus ou moins 5% autour d’une moyenne de 2,95 millions de véhicules vendus en 2013. Cela signifie que le marché va rester sur le même niveau qu’il a atteint l’année dernière », a-t-il souligné.

Pour la directrice de la principale subdivision de vente au détail de Rolf, Tatiana Loukovetskoï, dans l’année à venir, le marché de l’automobile russe pourrait devenir le plus dynamique d’Europe et même dépasser l’Allemagne. « Le volume des ventes, en suivant notre scénario pessimiste, atteindra 3,01 millions d’automobiles, avec une croissance de 1,5% par rapport à 2012 (en suivant le scénario optimiste, la croissance atteindra 7,4% avec 3,19 millions d’automobiles) », a-t-elle expliqué. « Pendant l’année 2013, nous attendons une stabilisation du marché, c’est-à-dire que, dans son ensemble, les indices devraient rester au même niveau que l’année 2012, » a-t-on noté dans la compagnie Sollers.

Paru sur le site de RBC Daily le 16 janvier 2013.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.