Vongozero, histoire d’une lutte pour la survie dans l’enfer de l’épidémie

TITRE Vongozero

AUTEUR Yana Vagner

TRADUIT par Raphaëlle Pache

ÉDITIONS Mirobole


Alors qu’une épidémie décime toute la Russie, un petit groupe improbable se constitue pour organiser sa fuite : Anna, la narratrice, son fils, son compagnon, l’ex de ce dernier et leur enfant rejoints par quelques compagnons d’infortune ; déjà on imagine les conflits potentiels, la lutte contre l’environnement hostile, mais aussi à l’intérieur de ce groupe condamné à une sorte de huis clos. Alors qu’une sorte d’état d’urgence semble être décrété à Moscou puis dans tout le pays, ils vont tenter, en plein cœur de l’hiver, de rejoindre la Carélie, région septentrionale de la Russie où une hypothétique cabane les attend au milieu du lac Vongozero. 

Durant ce long périple à travers une Russie enneigée et fantomatique, nos huit protagonistes sont plongés dans l’inconnu, confrontés à tous les dangers, et notamment à leurs congénères qui, comme eux, sont animés d’une seule ambition : survivre à tout prix. Bien sûr, très vite, tout se déglingue, rendant caduque toute la technologie moderne, de l’électricité à la télé en passant par le téléphone et transformant au passage les usages et les mentalités. Yana Vagner montre admirablement – peut-être au détriment des autres personnages dont on peut regretter qu’ils soient moins fouillés – comment évolue le regard de la narratrice au fur et à mesure que l’aventure se développe et que reculent les frontières de l’acceptable. 

L’auteure évite les descriptions réalistes, se contentant le plus souvent de suggérer l’horreur, mais elle parvient pourtant avec beaucoup d’habileté à installer un suspense qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière ligne. On voit peu à peu fondre les relations sociales – même les autorités sont quasiment absentes à l’exception de cordons de sécurité – et advenir un individualisme contraint et dévastateur. Un personnage se distingue pourtant : un médecin, fidèle à sa vocation, qui donne à nos héros, alors qu’ils le sauvent du lynchage, l’occasion de voir se ranimer le sentiment d’humanité qui les désertait peu à peu.

Sur fond d’épidémie d’Ebola, Vongozero devrait trouver chez les lecteurs un écho particulier. Initialement publié sur le blog de l’auteur, le roman connaît déjà un succès retentissant en Russie. Souhaitons à cette jeune auteure très prometteuse de savoir éviter l’écueil du formatage et la tentation des recettes dont certains de ses confrères sont prompts à s’emparer.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.