La Russie, eldorado pour les grandes marques de vêtements

Moscou et Saint-Pétersbourg restent les principales destinations pour l’arrivée de nouvelles marques internationales. Crédit : Itar-Tass

Moscou et Saint-Pétersbourg restent les principales destinations pour l’arrivée de nouvelles marques internationales. Crédit : Itar-Tass

Sur fond de marché du vêtement déprimé en Europe et saturé aux Etats-Unis, la Russie s’est convertie en un îlot de tranquillité pour les détaillants de mode. Dans ce pays, ils peuvent compter sur une croissance de leur chiffre d'affaires de 6 à 7%, tandis qu’ailleurs un indice de 1-2% est considéré comme une chance. Les plus grands acteurs du monde, tels que Zara et H&M, ont déjà inauguré la voie vers la Russie. Désormais, nous attirons les entreprises de second rang : en 2013, sept nouvelles marques vestimentaires envisagent de faire leur entrée sur le marché russe.

En 2012, la Russie a attiré 30 marques étrangères, 11 d'entre elles opérant dans le secteur de l'habillement et de la chaussure, a déclaré à RBC Daily la compagnie de consulting en immobilier commercial Magazin Magazinov.

Il est vrai que l'année dernière n’a pas été marquée par l’arrivée de marques emblématiques. Les derniers cas de ce type remontent à il y a deux ans, lorsque les marques Uniqlo et Banana Republic sont apparues en Russie. En 2011, les acteurs du marché du sous-vêtement et les consommateurs attendaient la plus grande marque de ce secteur, Victoria's Secret. L’attente fut fébrile, mais tous ont été profondément déçus par le fait que le détaillant n’ait lancé en Russie que sa gamme de produits cosmétiques et de parfums. L’ouverture du premier magasin à part entière, comme l’a précédemment écrit RBC Daily, est attendue début 2013.

L'an dernier, les grands acteurs ont cédé la place aux seconds couteaux, confie le directeur général de la société de conseil Esper Group, Daria Yadernaïa. « Au début, les grandes entreprises – H&M, Zara et autres – ont dépensé de l'argent sur l’étude du marché russe, puis l’ont testé et ont accumulé de l’expérience. Désormais, alors qu'il est stable et plus si effrayant, et qu’il y a à son sujet plus d'informations et de transparence, ceux qui sont plus petits ou plus prudents peuvent faire leurs premiers pas », explique Mme Yadernaïa.

Parmi les nouveaux venus sur le marché russe, la spécialiste cite les marques Scotch & Soda, Mohito, Takko Fashion, OVS et la ligne démocratique de la marque Michael Kors – Michael by Michael Kors.

Le plus ancien des grands magasins britanniques, Debenhams, a décidé de tenter une nouvelle fois sa chance en Russie. Le détaillant était déjà entré sur le marché russe en 2006. On note également le retour de la marque Stefanel, qui était présent en Russie depuis 2004, et a changé plusieurs partenaires. Après la fermeture de tous ses magasins en 2011, la société est de retour avec un nouveau distributeur : The Denim Star Project.

Moscou et Saint-Pétersbourg restent les principales destinations pour l’arrivée de nouvelles marques internationales, mais les marchés des deux capitales sont devenus trop exigus. C’est pourquoi les sociétés ont commencé à examiner également les villes plus modestes. Les analystes de « Magazin Magazinov » prennent l’exemple de la marque Mango, qui envisage l’ouverture de nouvelles enseignes dans des villes de plus de 100.000 habitants.

En 2013, le commerce de détail russe attend de nouveaux acteurs étrangers. Selon le consultant en immobilier Knight Frank, 15 nouvelles marques internationales de différents secteurs ont fait connaître leur désir de se rendre en Russie l’année prochaine. Sept d'entre elles vendent des vêtements: Bimba & Lola, Jack Wolfskin, Eurelia, Collezioni fashion, Ferre (deuxième ligne Gianfranco Ferre), Nissa, Pink Woman. Trois réseaux d’accessoires prévoient également leur entrée: Meli Melo Paris, Funky Fish, Stella’s Accessories, ainsi que la chaîne de chaussures Humanic.

Paru sur le site de RBC daily le 31 décembre 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.