Les évènements attendus dans l’aéronautique russe en 2013

Fin mars 2013, les cosmonautes effectueront pour la première fois un trajet « éclair » sur l’ISS. Ils pourront ainsi désormais atteindre la station en seulement six heures. Crédit photo : NASA / STS-114, ISS Expedition 11

Fin mars 2013, les cosmonautes effectueront pour la première fois un trajet « éclair » sur l’ISS. Ils pourront ainsi désormais atteindre la station en seulement six heures. Crédit photo : NASA / STS-114, ISS Expedition 11

Cette année, deux fusées russes doivent se rendre dans l’espace : Angara et Soyouz-2.1v. De son côté, la Station spatiale internationale accueillera le module russe Nauka. 2013 verra également le premier vol du vaisseau cargo spatial privé Cygnus, ainsi que le lancement du tout premier satellite privé russe

Premier vol de l’Angara

Le lancement de la nouvelle fusée propre d’un point de vue écologique Angara, qui se déroulera à Plessetsk, est programmé pour la deuxième moitié de 2013. La conception de la nouvelle fusée avait déjà été entamée en 1995. L’objectif est de développer une famille entière de fusées de différentes catégories à partir d’un module de base, et ce afin avant tout de remplacer le lanceur Proton.

Un Soyouz « léger »

2013 devrait voir le premier lancement de la fusée porteuse Soyouz-2.1v, version allégée du Soyouz développé dans le Centre nationale de recherche et de production Progress à Samara.

Initialement, le lancement de la fusée au cosmodrome de Plessetsk était prévu en octobre 2012. Il a cependant été reporté suite à un accident lors du tir du premier étage de la fusée au Centre de recherche scientifique de l’industrie aérospatiale de Peresvet, dans la région de Moscou.

Il s’agira également d’une première pour l’étage de transfert Volga, développé au Centre Progress.

Le module Nauka rejoint à l’ISS

La conception du module laboratoire polyvalent russe Nauka a débuté dès 1995, en même temps que le FGB (Functional Cargo Block) Zaria, premier module de l’ISS mis en service. Le Nauka, sur la base FGB-2, devrait rejoindre le port d’arrimage Zvezda. Le compartiment d’amarrage Pirs, qui occupe actuellement cette place, sera quant à lui immergé.

Ce nouveau module comprendra trois emplacements de travail universels pour les cosmonautes, ainsi qu’un sas, un bloc sanitaire, et le bras télémanipulateur européen ERA placé sur sa surface extérieure.

Vitaly Lopota, président de RKK Energuia (principal producteur russe d'engins spatiaux), a déclaré que le lancement du module était programmé pour le quatrième trimestre de 2013. L’engin sera mis sur orbite par la fusée Proton-M.

Vol habité vers l’ISS plus « rapide »

Fin mars 2013, les cosmonautes effectueront pour la première fois un trajet « éclair » sur l’ISS. Ils pourront ainsi désormais atteindre la station en seulement six heures. Auparavant, il fallait deux jours aux vaisseaux Soyouz pour se rendre à l’ISS, soit près de 48 heures entre le départ de l’engin et son arrimage.

Ce nouveau schéma « rapide » sera plus pratique pour les cosmonautes car l’arrimage sera effectué après seulement quatre tours de Soyouz autour de la Terre. La méthode avait déjà été expérimentée du temps de l’URSS, mais depuis, les technologies utilisées dans les engins habités ont été perfectionnées, offrant des conditions plus confortables pour l’équipage.

Des spécialistes ont déjà testé ce système sur le vaisseau cargo Progress. L’équipage qui a réalisé ce premier vol « raccourci » sur l’ISS était composé des cosmonautes russes Pavel Vinogradov et Alexandre Missourkine, ainsi que de l’astronaute de la NASA Christopher Cassidy.

}

Premier satellite privé

En 2013, l’entreprise aérospatiale russe Dauria Aerospace souhaite lancer dans l’espace son premier appareil, qui sera également le premier satellite privé russe. Selon Mikhaïl Kokoritch, PDG de la société, l’engin expérimental a été construit intégralement grâce à des investissements privés.

Fin 2012, le groupe avait remporté un appel d’offres contre l’Agence spatiale fédérale russe pour la conception de nano-satellites sur le format standard CubeSat. Dauria Aerospace compte créer deux groupes de satellites, l’un destiné à la retransmission d’informations venant d’autres appareils, et l’autre à l’exploration à distance de la Terre.

Nouveau satellite photo

2013 sera également l’année du lancement du nouveau satellite russe Ressours-P. Ce dernier récoltera des images très détaillées de la surface de la Terre, avec une définition pouvant aller jusqu’à 70 centimètres.

Le satellite, développé par le Centre national de recherche et de production Progress, prendra le relais du Ressours-DK1, lancé en 2006. Le Ressours-DK est pour le moment le seul satellite civil russe capable de prendre des photographies à haute résolution.

Le Bion-M1 promènera des souris dans l’espace

D’après Alexandre Kiriline, responsable du Centre Progress, le biosatellite russe Bion devrait normalement rallier l’espace en avril 2013.

Les satellites de ce programme mèneront en orbite des expériences scientifiques dans le domaine de la biologie spatiale en état d’apesanteur. Les organismes vivants (microbes, tissus organiques, thallophytes et embryophytes, insectes, etc.) qui auront participé à ce vol retourneront sur Terre dans une capsule spéciale.

Dix lancements d’appareils de la série Bion ont été réussis entre 1973 et 1996. Des singes ont notamment voyagé dans l’espace à leur bord.

L’engin spatial modernisé Bion-M1 devrait embarquer 45 souris et 8 gerbilles de Mongolie, mais aussi 15 tritons et escargots. Il pourrait également transporter de 30 à 40 microorganismes et embryophytes. Tous ces organismes se trouveront dans des conditions d’apesanteur pendant environ 30 jours.

Le « Gonets » entièrement déployé

Le développement du système de télécommunications par satellite russe Gonets, qui utilise une série de satellites placés en orbite basse, s’achèvera avec trois nouveaux satellites, dont le lancement est prévu pour le premier trimestre 2013.

« Il ne reste plus que la mise en orbite de trois satellites. Le segment spatial du système sera ainsi complètement déployé avec huit appareils », a indiqué Dmitri Bakanov, directeur général de l’entreprise de systèmes satellites Gonets.

Intégralité du texte disponible en russe sur le site de RIA Novosti

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.