La Russie en route pour le Dakar 2013

Dans la catégorie des camions la Russie a temporairement perdu des places, mais dans la catégorie des véhicules légers, elle s’est au contraire fortement renforcée. Crédit : AP

Dans la catégorie des camions la Russie a temporairement perdu des places, mais dans la catégorie des véhicules légers, elle s’est au contraire fortement renforcée. Crédit : AP

Le Dakar, le plus important des rallyes automobiles, est la première compétition de haut niveau de l’année 2013. Pour la cinquième fois, il ne se déroulera pas dans son Afrique natale mais en Amérique du Sud. Auparavant et depuis le milieu des années 1990, ce marathon automobile légendaire amenait presque toujours un triomphe à la Russie, grâce à l’invulnérable équipe de KAMAZ-master. Aujourd’hui, ayant renouvelé son équipe en or, elle demeure numéro un, favorite dans la catégorie des camions. Cependant, la « présence russe » est devenue également très importante dans la catégorie des véhicules légers.

Le Dakar, qui, à la fin de la dernière décennie a fui l’Afrique - la course étant devenue trop dangereuse pour les spectateurs africains - a longtemps été la principale fierté du sport automobile russe. L’équipe KAMAZ-master a dominé les compétitions de camions avec parfois un avantage écrasant sur la concurrence, et ce depuis le début des années 1990. Jusqu’à aujourd’hui l’équipe enregistre dix victoires à son compteur.

Mais au dernier Dakar, pour la 11è fois, l’équipe ne s’est pas vraiment battue, remportant seulement quelques succès éclatants dans différentes étapes. La meilleure des équipes nationales dans la catégorie camion a été celle pilotée par Arthur Ardavitchus qui a remporté le bronze. Ardavitchus ne fait pas à proprement parler partie de l’écurie de l’équipe KAMAZ. Il représente le Kazakhstan et ne reçoit de KAMAZ-master qu’un appui technique. Ardavitchus est distancé par deux Néerlandais d’Iveco, Gerard de Rooy et Hans Stacey.

Ceux qui suivent attentivement le sport automobile doivent être prêts à de tels chamboulements. Avant le Dakar 2012, KAMAZ a pris part au rajeunissement des équipes. A titre d’exemple, Vladimir Tchaguine, qui a remporté sept marathons, a quitté le cockpit pour le fauteuil de directeur de l’écurie. En route pour la nouvelle édition du Dakar qui commence le 5 janvier à Lima, et se termine le 20 à Santiago, en passant par le Pérou, l’Argentine, et le Chili, Tchaguine et le fondateur de la meilleure équipe nationale, Semion Yakoubov, ont honnêtement indiqué que la promesse d’une victoire serait présomptueuse. Au rallye concourent quatre équipes de l’écurie KAMAZ : les équipes d'Edouard Nikolaïev, d'Aïrat Mardeev, d'Andreï Karginov et l'équipe d'Ilgizir Mardeev. Mais on ne peut dire d’aucun d’entre elles qu’elles aient l’expérience suffisante pour toiser les « bisons » comme de Rooy, Stacey et les partenaires de l’équipe de Miki Biasone.

Si dans la catégorie des camions la Russie a temporairement perdu des places, dans la catégorie des véhicules légers, elle s’est au contraire fortement renforcée. Il y a peu encore, les pilotes russes communiquaient peu et seulement sur la portion d’adrénaline reçue pendant la course et non pas sur les résultats. Aujourd’hui c’est quelque peu différent.

Le protocole de départ du Dakar 2013 ne souffre pas d’un déficit de véhicules avec des coureurs russes au volant. On en compte une demi-douzaine. Et il faut en suivre un tout particulièrement.

Au Dakar précédent, Léonide Novitski fut l’auteur de l’une des sensations les plus importantes. Il a terminé quatrième, c’est la première fois qu’un pilote russe arrivait à s’élever aussi haut dans cette catégorie. Cette fois, les experts le comptent dans la liste des prétendants au podium.

Toutefois, cette liste est assez impressionnante. Elle comprend non seulement Novitski concourant l’année passée, le Français Stéphane Peterhansel, le champion du Dakar avec l’espagnol Nani Roma, l’ancien champion d’Afrique du Sud, Giniel de Villiers de chez Toyota, le Qatari Nasser Al-Attiyah et le pilote espagnol Carlos Sainz, l’espoir de la marque Hummer est l’Américain Robby Gordon. Le suspense est élevé.

A la différence de la catégorie moto dans laquelle, ces dernières années, s’opposent deux leaders de l’écurie de l’équipe KTM, le français Cyril Despres et l’espagnol Marc Coma. Mais Coma a été sérieusement blessé à l’épaule dans un récent rallye au Maroc et a été contraint d’abandonner le Dakar.

Paru sur le site de Kommersant le 26 décembre 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.