Novossibirsk : record de froid depuis 50 ans

Le thermomètre montre -33° Celsius. Crédit : Andreï Chapran

Le thermomètre montre -33° Celsius. Crédit : Andreï Chapran

La capitale de la Sibérie est restée prisonnière d’un froid de -40° Celsius et pire encore pendant deux semaines. Les correspondants de la Russie d’Aujourd’hui ont rencontré les habitants pour savoir comment vivre avec un tel froid.

Le froid a suspendu le fonctionnement de l’aéroport à plusieurs reprises, la gare routière a été fermée longtemps et les trajets interurbains supprimés, les taxis sont restés chez eux, et un tiers des autobus n’ont pas pris leur service. Novossibirsk n’en perd pas pour autant son optimisme et se prépare aux fêtes de fin d’année : une ville de glace est en construction sur les rives de l’Ob. La Russie d’Aujourd’hui est allée enquêter pour savoir comment résister à ce froid féroce.

S’habiller dernier cri

Quand le thermomètre descend en-dessous de -30, -40° Celsius, c’est le moment de penser aux tendances de la mode de la saison. Les jeunes filles de la capitale sibérienne racontent comment s’habiller par ce froid.

« Mon secret, dit dans un sourire Maria, habitante d’Akademgorodok où elle travaille à l’Institut d’histoire, c’est de porter des valenki (bottes de feutre), un pantalon et un gilet en laine de chameau. Et j’ai chaud même par -40° ! Et de toute façon, quand il fait -40° et qu’il vente, qu’est-ce qui peut être plus beau ? »

« Je compte… explique Nastia, bibliothécaire de 20 ans, trois paires de collants, quatre paires de chaussettes, un pantalon, des bottes. Trois vestes. Il ne faut sortir dans la rue qu’emmitoufler dans une doudoune chaude, avec un bonnet, une capuche et deux écharpes en ne laissant qu’un petit espace pour respirer. A la maison, c’est presque le même scénario mais sans les bottes et la doudoune. »

Des expériences physiques

De nombreux habitants de Novossibirsk ont décidé que le froid anormal de décembre était une formidable occasion d’apprendre ce qui se passerait si on versait de l’eau bouillante par la fenêtre quand il fait -40° dehors. L’un d’entre eux a même filmé l’expérience et l’a postée sur youtube. En une semaine, un demi-million de personnes ont regardé la vidéo, qui a choqué les étrangers : Damien Gayle, un journaliste du Daily Mail, un tabloïd anglais, décrit par le menu comment faire du brouillard « à la russe ».

« Une vidéo incroyable montre comment un jeune homme russe parvient à faire du brouillard instantanément, en jetant une casserole d’eau bouillante depuis son balcon », s’étonne Damien Gayle. L’expérimentateur sibérien ne jette pas la casserole depuis son balcon mais uniquement son contenu, d’après la vidéo, mais on voit en effet se former un brouillard impressionnant. « N’essayez pas de reproduire cette expérience à la maison, il ne fait probablement pas assez froid là où vous êtes », ajoute le journaliste britannique.

Courir

Deux éléphants indiens ont montré à toute la planète ce qu’il fallait faire si un tel froid vous surprend sur la route. Le 13 décembre dernier, près de Novossibirsk, le camion d’un cirque ambulant transportant des animaux thermophiles a pris feu. Pour sauver les animaux, leur dresseur les a fait sortir et a commencé à courir avec eux sur le sol enneigé, pour qu’ils ne gèlent pas sur place. Les secours ont éteint le feu et évacué les éléphants en état de choc dans le garage d’un lycée technique proche, où on les a réchauffés en leur faisant boire de l’eau chaude avec de la vodka.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.