Alexeï Navalny et son frère soupçonnés d'avoir détourné 1,37 millions d'euros

L'ancien blogueur anti-corruption Alexeï Navalny est soupçonné aujourd'hui d'avoir détourné et blanchi 55 millions de roubles (1,37 millions d'euros). Crédit : Reuters/Vostock-Photo

L'ancien blogueur anti-corruption Alexeï Navalny est soupçonné aujourd'hui d'avoir détourné et blanchi 55 millions de roubles (1,37 millions d'euros). Crédit : Reuters/Vostock-Photo

Le Comité d'enquête de Russie a annoncé le 14 décembre le lancement de poursuites contre le leader de l'opposition russe Alexeï Navalny et son frère, Oleg, un cadre supérieur de la Poste russe. Les frères sont soupçonnés d'avoir détourné et blanchi 55 millions de roubles (1,37 millions d'euros).

Selon les enquêteurs, au printemps 2008, Oleg Navalny, chef du département de tri du courrier de la Poste de Russie (Pochta Rossii), « a persuadé les représentants d'une société de négoce à capital international de faire des affaires en Russie » en signant un accord de fret avec l'Agence principale de Souscription, une entreprise lancée plus tôt par Alexeï Navalny.

Les enquêteurs ont découvert que la société de négoce en question avait transféré plus de 55 millions de roubles (1,37 M EUR) à l'Agence principale de Souscription pour les services fournis entre août 2008 et mai 2011, alors que le « coût réel de l'expédition du fret était inférieur à 31 millions de roubles (750 M EUR) ».

« Oleg et Alexeï Navalny ont détourné plus de 55 millions de roubles », a rapporté le Comité d'enquête. « Les frères Navalny ont dépensé la plupart de cette somme pour leurs besoins personnels, et pour légaliser l'argent reçu illégalement, les Navalny ont transféré plus de 19 millions de roubles (près de 500 000 EUR) du compte d'une société écran, l'usine de tissage de Kobyakovo, qu'ils ont cofondée ».

« Je n'ai aucune idée de ce qui se passe, mon téléphone n'arrête pas de sonner », a tweeté Alexeï Navalny vendredi, alors qu'il se trouvait à une réunion du comité de surveillance d'Aeroflot, la première compagnie aérienne de Russie, les actionnaires ayant élu Navalny à son conseil d'administration en juin dernier.

Alexeï Navalny a rapporté sur son compte Twitter que le bureau de son frère et la maison de ses parents avaient fait l'objet d'une perquisition. « Je ne suffis plus pour eux, maintenant ils s'en prennent à ma famille », a-t-il commenté.

En juillet dernier, le Comité d'enquête a accusé Alexeï Navalny d'avoir détourné 16 millions de roubles (400 000 EUR) par le biais d'un contrat de livraison de bois conclu en 2009, quand il travaillait au poste de conseiller de Nikita Belykh, gouverneur de la région de Kirov, située à l'ouest de l'Oural.

En août dernier, les bureaux de l'usine de tissage de Kobyakovo, gérée par les parents Navalny, ont été fouillés sur les ordres du Comité d'enquête dans le cadre de l'enquête sur les livraisons de bois.

Navalny est également témoin dans l'enquête de ce que le Comité d'enquête a caractérisé comme une « émeute de masse » sur la place Bolotnaya de Moscou, survenu lors d'une manifestation anti-Poutine le lendemain de son investiture comme président pour un troisième mandat le 7 mai 2012.

Plus tôt cette semaine, les enquêteurs ont déclaré que les troubles avaient été fomentés par Guivi Targamadze, un député géorgien du parti de Mikhaïl Saakachvili, Mouvement national uni, qui aurait sponsorisé certains chefs de l'opposition russe.

Le communiqué émis vendredi par le Comité d'enquête intervenait à la veille d'un rassemblement de l'opposition co-organisé par Alexeï Navalny le 15 décembre. Le gouvernement municipal de Moscou a refusé d'autoriser la manifestation, invoquant des problèmes de trafic potentiels dans le centre de Moscou.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.