5 résidences d'artistes prestigieuses

Les artistes peuvent rester un ou deux mois dans la résidence pour se consacrer entièrement à leur projet Crédit : ART-residences Penza

Les artistes peuvent rester un ou deux mois dans la résidence pour se consacrer entièrement à leur projet Crédit : ART-residences Penza

Cinq résidences d’artistes en Russie, cinq endroits pour vivre, peindre, écrire et être en contact avec d’autres artistes. Tout cela en échange de quelques oeuvres ou même tout à fait gratuitement.

Le concept de résidences artistiques est très répandu en Europe et aux Etats-Unis. Chaque résidence à sa propre image, ses principes et ses règles : certaines ressemblent à de grandes communautés, d’autres n’accueillent que deux ou trois artistes à la fois. Certains projets sont financés par l’Etat, d’autres par des fondations, d’autres encore par des sponsors privés. Mais ce qu’elles ont toutes en commun, c’est de mettre à disposition de l’artiste pour un temps donné (un mois, six mois, un an), un lieu où il peut se consacrer à son travail et réaliser ses fantaisies les plus créatrices. Mais aussi puiser une part de son inspiration dans la collaboration avec d’autres personnalités artistiques.

Ces résidences, bien qu’encore peu nombreuses en Russie, ne se limitent toutefois pas à la capitale.

Projet Fabrika

Le Projet Fabrika, existe depuis 2008, est située sur la place de l’ancienne usine Oktiabr de Moscou et se qualifie de Centre des industries artistiques. La surface habitable est prévue pour accueillir une ou deux personnes et le décor est somme toute minimaliste et conviendra parfaitement pour de jeunes artistes pleins d’enthousiasme et pas trop exigeants qui ne rêvent pas d’hôtels cinq étoiles. Car l’essentiel de la Fabrika est son espace de création : la « salle officielle » pour les répétitions de danse et de théâtre, des espaces spécialements destinés aux vidéastes, un atelier pour les peintres et les sculpteurs ainsi qu’une salle pour présenter ses projets. Pour devenir résident du Projet Fabrika, il faut remplir un formulaire en indiquant sa spécialité, en décrivant son projet et en mentionnant sa source de financement (car contrairement à la plupart de ses homologues étrangers, l’hébérgement à Fabrika est payant). La nourriture et le matériel de travail sont également aux frais du résident.

ART-résidence de Penza

Ce programme existe déjà depuis trois ans et se localise dans l’hôtel Tchistye proudy (Les étangs propres). Les artistes peuvent rester un ou deux mois pour se consacrer entièrement à leur projet, puis exposer leurs œuvres dans la galerie d’art ISS Penza. Ici, pas de dates d’arrivée en masse, les artistes peuvent s’installer quand bon leur chante après accord des organisateurs. La résidence est ouverte jour et nuit et met à disposition un atelier, une salle d’exposition, et se charge de promouvoir le projet sur son site puis délivre un certificat de participation au programme. Pour accéder à la résidence, il faut envoyer une demande par courrier électronique qui sera examinée par une comission d’experts. S’il est sélectionné, l’artiste vient travailler dans les ateliers en échange de quoi il expose ces travaux dans la galerie. Et il n’a rien à débourser.

La résidence d’artistes de Kronstadt

En plein centre ville de Kronstadt, situé à une vingtaine de kilomètres de Saint-Pétersbourg, tout près de la cathédrale Navale, la résidence artistique du Centre d’art contemporain d’Etat ouvre ses portes aux artistes en tout genre. Un bâtiment de deux étages entièrement mis à disposition du Centre propose trois chambres, deux salons, un atelier et un laboratoire média. En huit ans, elle a accueilli de nombreux évènements artistiques de niveau international comme les festivals Interconnection, Kronstadt forever et Field studies. La résidence de Kronstadt attire les artistes du domaine de l’art public, du design extérieur et de l’art social. La dernière sélection a réuni sous le toit de la résidence des artistes venus de huit pays différents : Etats-Unis, Italie, Pays-Bas, Tchéquie, Afrique du Sud, Espagne et, bien sûr, Russie.

Résidence de Perm

Cette résidence artistique est l’initiative non seulement des artistes locaux mais aussi des autorités puisqu’elle est financée par le ministère de la Culture du kraï de Perm. L’idée est simple : transformer une ville de province en capitale culturelle russe. Les objets d’art créés sur place sont ensuite envoyés dans des expositions à travers le monde ou bien appartiennent à la ville. La résidence regroupe un ciné-club, un atelier photo, une association de voyageurs, et le projet éducatif Art-politika vient d’être initié. Lors de l’ouverture de la résidence, il était également question de studio de répétition et d’enregistrement. La résidence de Perm tente ainsi de regrouper toutes les formes de création. Les volontaires doivent envoyer un dossier qui sera examiné par un conseil d’expert auprès du ministère de la Culture du kraï de Perm. Les résidents sont à un tiers des artistes de Perm, un autre tiers vient d'autres villes de Russie et le dernier tiers de l’étranger.

Nikola-Lenivets (Nikolas le Fénéant)

Le village de Nikola-Lenivets à 200 km de Moscou est devenu populaire grâce aux installations monumentales de l’artiste Nikolaï Polisski et son festival d’architecture Arkhstoyanie. En 2012, une résidence d’artistes fut ouverte qui a suscité un vif intérêt parmi les architectes et designers internationaux. En 2013, les résidents travailleront sur des projets d’art public, d’art communautaire, d’art environnemental, d'agroart, d'écologie et d'architecture. Il y a également une résidence-atelier d’art artisanal, préconisant l’art fait à la main, une tendance très en vogue dans les milieux artistiques ces dernières années. Prochainement, un nouveau programme éducatif sur les thèmes de Gestion du développement territorial, Economie et sociologie des territoires et des populations, Architecture et plannification territoriale, Ecologie et agriculture et Art et design industriel y sera lancé. Selon le réseau international Trans Artists, la résidence Nikola-Lenivets est la plus grande résidence artistique d’Europe.

Paru sur le site de Moskovskie Novosti le 26 novembre 2012. Traduit par Pauline Narychkina.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.