Suspension à vie pour les hooligans

« Nous avons besoin de mesures juridiques équilibrées qui seront assez sévères pour ceux qui viennent aux stades non pas pour voir le match, mais pour faire des bêtises ». Crédit photo : Kommersant photo

« Nous avons besoin de mesures juridiques équilibrées qui seront assez sévères pour ceux qui viennent aux stades non pas pour voir le match, mais pour faire des bêtises ». Crédit photo : Kommersant photo

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev a appelé le parlement à renforcer la législation sanctionnant les actes de hooliganisme aux stades en proposant notamment d’introduire des suspensions de stade à vie pour les violateurs de la loi. Les leaders des supporters du Spartak Moscou et du Zénit Saint-Pétersbourg, deux grand clubs russes, ont critiqué cette initiative, en estimant qu’elle pourrait provoquer des manifestations de masse.

Le chef du gouvernement russe Dmitri Medvedev a proposé aux parlementaires d’introduire des interdictions permanentes de stade pour les fans qui commettent des délits au cours des matchs. L’initiative du premier ministre est une réaction au récent incident survenu durant le match du championnat de Russie entre le Dynamo Moscou et le Zénit Saint-Pétersbourg : un pétard, lancé par un supporteur depuis les tribunes, a blessé le gardien du club moscovite Anton Chounin.

La loi sur les sanctions contre les hooligans, préparée actuellement par le parlement, prévoit des interdictions temporaires de stade d’une durée variant entre un mois et un an. Cette sanction peut être imposée exclusivement par la cour, la violation de la suspension étant passible d’une détention de 15 jours. Selon le vice-premier ministre Dmitri Kozak, la loi est déjà préparée et sera prochainement examinée par la Douma (chambre basse du parlement russe).

En annonçant sa proposition, M. Medvedev a déclaré : « Peut être que pour ceux qui commettent des crimes dans les stades, cette interdiction pourrait être supérieure, allant jusqu’à une suspension à vie (...) pour que la personne qui a commis une infraction grave de ce genre comprenne qu’elle subira non seulement une punition pénale, mais aussi qu'il lui sera interdit dorénavant d’assister à de telles compétitions sportives ».

« Si quelqu’un a commis un acte de hooliganisme similaire à celui qui s’est passé au stade de Khimki [qui avait accueilli le match à haut risque entre le Dynamo et le Zénit, ndlr], et a été condamné à la prison, il sera interdit pendant un an au moins (d’entrée dans les stades). Mais, après la libération de ce délinquant, cette interdiction aura déjà expiré, et, à mon avis, ce n’est pas juste... Le public ne doit pas souffrir à cause de l’apparition d’un tel citoyen dans un stade », a ajouté le chef du gouvernement, cité par l’agence RIA-Novosti.

Les fans ont déjà réagi aux propos de M. Medvedev, notamment Anton Volodine, chef du syndicat des supporteurs du Spartak Moscou « Fratria », qui a indiqué : « L’entrée en vigueur de la loi proposée par Medvedev provoquera des manifestations de masse de la part des fans de tous les clubs. Cela va sans aucun doute de nouveau bouleverser le public. Pour qu’une telle loi soit adoptée, il faut identifier clairement chaque supporteur. La loi sur les fans, examinée par la Douma et obligeant les citoyens de présenter leurs passeports en achetant des billets, est facultative. La question de la vente de billets sera résolue par chaque club individuellement. Les clubs appliqueront cette norme ou non, mais en vertu de la législation actuelle, personne ne peut obliger tous les clubs à effectuer un contrôle systématique d'identitié lors de la vente de billets ».


Il convient de noter toutefois que la nouvelle loi, elle non plus, n’oblige pas les supporteurs à présenter leurs passeports en achetant des billets. Ils devront seulement le présenter en entrant dans le stade.

Le chef du syndicat des fans du Zénit Saint-Pétersbourg « Nevski Front », Alexandre Roumiantsev, s’est également prononcé contre le renforcement des sanctions. « Un gars âgé de 15 ans peut commettre une infraction, mais avec l’âge, il pourra changer radicalement d’attitudes, tandis que (avec cette initiative), il ne sera autorisé à rien faire », a déclaré M. Roumiantsev.

Dans le sillage des prochaines compétitions internationales accueillies par la Russie, y compris l’Universiade, les Jeux olympiques d’hiver de 2014 et la Coupe du monde de football en 2018, le Premier ministre russe a demandé, en outre, d’assurer la sécurité des supporteurs et des joueurs aux compétitions et de durcir les sanctions pour les délinquants. « Il est nécessaire de compléter cette soi-disant loi sur les supporteurs ou sur le maintien de l’ordre durant les compétitions officielles. Ce problème devient beaucoup plus actuel dans le contexte des récents événements, y compris de ce qui s’est passé lors du match de Khimki », a déclaré le Premier ministre russe.

« Nous avons besoin de mesures juridiques équilibrées qui seront assez sévères pour ceux qui viennent aux stades non pas pour voir le match, mais pour faire des bêtises, et aussi dures que possibles pour ceux qui cherchent tout d’abord à commettre un crime, d’autant plus que plusieurs grandes compétitions sportives auront lieu en Russie dans les années à venir », a conclu M. Medvedev.

Paru sur le site de gazeta.ru le 26 novembre 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.