Des photographies et des lettres de Nicolas II aux enchères à Genève

100 lots de photographies comprenant des clichés du cercle familial des Romanov éveilleront la curiosité des amateurs. Source : archives d'Etat

100 lots de photographies comprenant des clichés du cercle familial des Romanov éveilleront la curiosité des amateurs. Source : archives d'Etat

Des lettres rédigées par Nicolas II, dernier empereur russe, ainsi que des clichés de la famille du tsar seront proposés aux enchérisseurs à l'Hôtel des ventes de Genève, du 10 au 13 décembre. Plus de 3000 lots seront mis en vente. Leur valeur totale est estimée à 3 millions de francs suisses. La majorité des objets sont des biens des familles royales d'Europe et de Russie.

La session sera inaugurée le 10 décembre par le lot russe constitué de lettres jusqu'alors inconnues ainsi que de photographies représentant la famille impériale.

Comme l'expliquent les experts, il est question de lettres uniques en leur genre, rédigées par Nicolas II à l'époque de la première guerre mondiale. Celles-ci étaient adressées au grand prince Nikolaï Nikolaevitch, commandant en chef de l'armée impériale jusqu'en 1915. Cette correspondance militaire constitue un document historique inestimable. Si la participation de la Russie à cette guerre est au cœur des écrits, il est également question du ressenti du tsar, inquiet pour son armée. D'autres écrits passionnés adressées à Ekaterina Dolgorukova seront également présentés.  Ces 46 pages de correspondance amoureuse sont évaluées entre 5000 et 8000 francs suisses.

De plus, 100 lots de photographies comprenant des clichés du tsarévitch Alexeï dans son enfance, ainsi que le cercle familial des Romanov éveilleront la curiosité des amateurs : le grand prince Mikhaïl Alexandrovitch y exécute des figures au trapèze dans l'une des salles du palais impérial ou joue au croquet avec sa sœur, Olga Alexandrovna.  D'autres photographies sont consacrées aux princesses Olga et Anastasia encore enfants. Des aquarelles peintes par Olga attireront également les collectionneurs.

La majorité des documents est issue de la collection de Ferdinand Tormeier, précepteur des enfants d'Alexandre II. Ses archives ont été découvertes et en partie vendues par ses héritiers il y a quelques années. D'autres documents proviennent du prince Felix Ioussopov et de Serge Lifar. De plus, des livres de l'époque impériale seront également vendus aux côtés d’objets d'art rares, d’argenterie de Fabergé et de meubles ornés de malachite.

Des éléments issus de la collection privée de son altesse Victoire-Eugénie, petite fille de la reine Victoria et grand-mère de Juan Carlos, roi d'Espagne figureront parmi d’autres lots.  Ainsi, un éventail décoré d'un monogramme royal constitué de diamants, de rubis et d'émeraudes est estimé entre 3000 et 5000 francs suisses. Une croix d'or et d'émail de l'ordre impérial de Saint Alexandre Nevski est évaluée entre 10 000 et 15 000 francs suisses.

Les jours suivants, une vente de vins aura lieu. Des bijoux, des montres (dont certaines qui appartenaient à Boris III, roi de Bulgarie), une rare collection de modèles de trains ainsi que des objets datant de l’ère précolombienne réjouiront également  les connaisseurs.

Paru sur le site de RIA Novosti le 15 novembre 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.