La Russie achète un lot d'essai à la France

Crédit photo : GettyImages

Crédit photo : GettyImages

La Russie entend acheter un lot de systèmes de combat individuels français FELIN, a annoncé jeudi à Moscou le ministre russe de la Défense Anatoli Serdioukov. « Nous avons l'intention d'acheter plusieurs systèmes de combat du « soldat du futur » pour les exploiter et les étudier », a indiqué M.Serdioukov.

« Nous devons examiner cette question (…) et décider si nous devons fabriquer ces produits en coopération (avec un autre pays) ou si les produits de conception russe sont satisfaisants. Nous souhaitons faire une analyse comparative pour comprendre quel pays a réalisé les plus grands progrès, pour ne pas inventer ce qui existe déjà », a-t-il ajouté.

Développé par la société Sagem Défense Sécurité, le système d'arme modulaire FELIN (« Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés ») comprend des armes d'infanterie, des munitions, une radio individuelle, un gilet pare-balles, des moyens de navigation, un ordinateur antichoc permettant de visionner des informations sur l'adversaire et la position des soldats de la section, ainsi qu'un équipement optronique et d'autres dispositifs faisant largement appel aux hautes technologies.

En février 2011, le premier vice-ministre russe de la Défense Vladimir Popovkine a annoncé que la Russie menait des négociations avec la France sur l'achat d'un lot de systèmes FELIN. Le chef d'État-major général de l'armée russe Nikolaï Makarov a annoncé plus tard que le ministère de la Défense élaborait son propre système d'équipement du soldat.

La Russie et la France ne sont pas les seuls pays à créer des systèmes de combat individuels. Des systèmes pareils existent également aux États-Unis (« Land Warrior » et « Mounted Warrior »), en Allemagne (IdZ), en Grande-Bretagne (FIST), en Espagne (COMFUT), en Suède (IMESS) et dans d'autres pays.

Lire l'original sur le site de RIA Novosti.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.