Inditex compte poursuivre son développement en Russie

En septembre 2012, la chaîne russe du groupe comptait 274 magasins. Crédit photo : RIA Novosti

En septembre 2012, la chaîne russe du groupe comptait 274 magasins. Crédit photo : RIA Novosti

L'espagnol Inditex envisage de poursuivre son expansion « agressive » sur le marché russe, selon son directeur de la communication Jesus Echevarria. « Ces dernières années, nous avons ouvert 50 à 60 magasins par an et nous voudrions conserver ce rythme », a-t-il indiqué.

Inditex s’est implanté en Russie en 2003 et a commencé à vendre ses marques via plusieurs distributeurs. La marque Zara était promue par le finlandais Stockmann, le moscovite Arts Group s’occupait de Pull & Bear et  Intersport Rossia vendait Stradivarius. Mais en 2006, Inditex a annoncé son intention de se développer sur les marchés principaux en autonomie, et a acheté auprès des distributeurs tous les magasins ouverts à l’époque. En 2007, Inditex était le numéro trois mondial du textile en chiffres d’affaires après Gap et H&M, avec 30 boutiques en Russie et plus de 3 200 dans le monde.

En septembre 2012, la chaîne russe du groupe comptait 274 magasins, dont 58 de la marque Zara, 50 de Bershka, 47 de Pull & Bear et autant de Stradivarius, 18 de Massimo Dutti, 37 d’Oysho, 12 de Zara Home et 5 d’Uterqüe. En 2011, le détaillant a ouvert en Russie 49 boutiques et 18 autres sur les six premiers mois de l’année 2012.

« La Russie est un marché important pour nous. Nous aimerions que nos boutiques soient présentes dans tous les endroits pratiques pour les acheteurs », indique M. Echevarria. L’année prochaine, le groupe ouvrira un magasin Zara à Vladivostok, en Extrême-Orient russe, assure le responsable. « Pour nous, c’est un moment très important de notre développement, a-t-il souligné. Le business des détaillants fast fashion (concept fondé sur le renouvellement rapide de collections de mode à prix intéressants) est fondé sur une logistique efficace. Les gérants des boutiques font la commande deux fois par semaine, si bien qu’Inditex est parvenu à exécuter la commande en deux jours à travers la Russie ».

« Cependant, les détaillants fédéraux de produits non-alimentaires n’ont pas beaucoup de magasins dans l’Extrême-Orient russe », note Elena Iouchkova, analyste du groupe russe d’investissement Solid, en ajoutant que la région fait face ces dernières années à un manque d’espace de vente, aucun projet de grands centres commerciaux n’étant prévu pour l’instant. Andreï Vasioutkine, chef du département de recherche de la société de conseil Magazin Magazinov (Magasin de magasins) confirme pour sa part qu’il n’y a pas de grands centres commerciaux à Vladivostok, en dépit du haut potentiel de la population locale en termes de consommation.

Cliquez sur l'image pour agrandir l'infographie

Selon M. Vasioutkine, plusieurs concurrents d’Inditex, notamment Benetton, Gant, Levi’s, Mango, Motivi, Sisley, Terranova et d’autres, se sont déjà implantés dans la ville, mais la plupart d’entre eux l’ont fait par le biais de partenaires franchisés. En particulier, la chaîne InCity, qui avait auparavant un magasin franchisé à Vladivostok, envisage d’ouvrir en décembre sa propre boutique dans le centre commercial GOuM, récemment rénové et situé en plein centre de la ville.

Inditex, contrôlant au total 5 693 boutiques avec des revenus de 7,2 milliards d’euros au premier semestre, est actuellement le numéro un mondial du textile.

Le groupe est présent dans 85 pays, mais en Russie, Inditex ne figure pas encore sur la liste des plus grands détaillants. Selon les estimations de l’agence d’information Infoline, les revenus de la société espagnole ont augmenté en 2011 de 20%, se chiffrant à 340 millions d’euros (Inditex ne dévoile pas les informations sur les pays pris à part). La société occupe actuellement la 47ème place dans le classement des plus grandes chaînes locales en termes de chiffres d’affaires, devancée par les acteurs locaux, y compris Sportmaster (avec 1,75 milliard d’euros de revenus), Tsentrobuv (0,7 mds) et Gloria Jeans (0,3 mds).

Article original en russe publié sur le site de Vedomosti le 22 octobre 2012.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.