Ruée sur le riz russe

La récolte totale brute de riz s'élevait à 1,05 million de tonnes en 2011, et devrait atteindre un million de tonnes cette année. Crédit : Itar-Tass

La récolte totale brute de riz s'élevait à 1,05 million de tonnes en 2011, et devrait atteindre un million de tonnes cette année. Crédit : Itar-Tass

Le riz paddy russe jouit d'une forte demande des exportateurs, et la Russie pourrait cette année établir un record historique de vente de ce produit à l'étranger. Les livraisons actuelles dépassent d'ores et déjà de 60 % le volume exporté l'an dernier, et les acheteurs étrangers ont signé des contrats pour 100 000 tonnes de riz supplémentaires. Les exportations permettent de maintenir les prix intérieurs à un niveau raisonnable et de doper la rentabilité des riziculteurs russe.

« Au cours des deux dernières semaines, la demande pour le riz paddy produit en Russie a considérablement augmenté auprès de pays exportateurs », a déclaré à RBC-Daily le directeur adjoint de l'Institut russe de conjoncture du marché agraire (IKAR) Irina Glazounova : « De grosses entreprises ont signé des contrats pour l'exportation d'environ 100 000 tonnes. L'acheteur principal est la Turquie ». Les autres grands importateurs de riz russe sont le Tadjikistan et le Turkménistan. En outre, « les livraisons directes à l'Egypte et à la Libye ont commencé cette année », ajoute le directeur exécutif du partenariat à but non lucratif Union méridionale du riz, Mikhaïl Radtchenko. « Si cette tendance se maintient jusqu'à la fin de l'année, on pourrait enregistrer un record de volumes de riz exportés depuis la région de Krasnodar », assure M. Radtchenko. « Au terme de la saison 2012-13, on pourrait exporter jusqu'à 20% du volume du riz russe », a déclaré Mme Glazounova.

Selon l'Union méridionale du riz, les importations de riz vers la Russie ont chuté de 23,4% entre janvier et août 2012 par rapport à la même période en 2011, à 81,9 tonnes. Dans le même temps, on a assisté à une hausse spectaculaire (58,7%) des exportations de riz russe, à 151 400 tonnes.

M. Radtchenko explique la demande croissante des entreprises étrangères par plusieurs facteurs : l'amélioration de la qualité du riz local, la baisse de la récolte en Egypte, où on cultive un riz semblable au russe, ainsi que l'influence exercée sur la demande par l'affaiblissement du rouble par rapport au dollar, qui a augmenté l'attrait des exportations provenant de Russie aux yeux des partenaires étrangers.

L'Egypte ayant limité ses exportations en raison d'une situation politique instable, le riz paddy russe a commencé à voir sa demande augmenter sur le marché mondial, a déclaré le directeur commercial de la compagnie Angstrem Oksana Linnik. « L'Egypte devrait commencer à exporter activement à partir du 1er octobre de cette année. Mais si la restriction se maintient, les exportations russes de riz seront très importantes », estime-t-elle.

« En raison d'une vigoureuse demande pour les exportations du pays, les stocks de riz russes ont chuté à des niveaux historiquement bas », poursuit M. Radtchenko. Si l'année dernière au début de la récolte rizicole (début septembre), les élévateurs contenaient environ 62.000 tonnes de paddy, cette année les stocks résiduels sont de trois-quatre mille tonnes. Cependant, « aucun déficit n'est à craindre », rassurent les participants du marché. « Le fait est que la Russie cultive plus de riz qu'elle ne peut en consommer », indique Mme Linnik. La récolte totale brute de riz s'élevait à 1,05 million de tonnes en 2011, et devrait atteindre un million de tonnes cette année. « Les exportations croissantes empêchent les prix intérieurs de chuter trop fortement, et dopent la rentabilité des producteurs de riz en les maintenant dans la zone positive », souligne M. Radtchenko.

Mme Glazounova n'exclut pas que, sous l'influence du fort appétit des pays exportateurs, l'abaissement traditionnel des prix à l'automne ne dure pas longtemps, et que les tarifs du marché commencent à croître rapidement. Selon l'Union méridionale du riz, le prix du riz dans le territoire de Krasnodar oscille entre 0,23 et 0,25 Euros le kilo, TVA comprise.


  Article original en russe publié sur le site de RBC-Daily.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.