L’hypercube, le projet phare de la Silicon Valley russe

L’édifice ne sera inauguré qu’à la fin de septembre, mais ses futurs résidents ont déjà une idée sur leur nouveau bureau. Source : bernaskoni.com

L’édifice ne sera inauguré qu’à la fin de septembre, mais ses futurs résidents ont déjà une idée sur leur nouveau bureau. Source : bernaskoni.com

Le mot « hypercube » fait penser au film de science-fiction canadien éponyme du réalisateur Andrzej Sekula. Les personnages de ce thriller se retrouvent enfermés dans une structure insolite, composée de plusieurs pièces cubiques communicantes, dont chacune possède des caractéristiques uniques, comme le passage de temps accéléré ou l’espace courbé. Les prisonniers tentent alors de sortir de ce sinistre labyrinthe, mais tout le monde ne réussit pas.

Boris Bernaskoni, architecte de l’Hypercube russe récemment édifié dans le centre d’innovation Skolkovo, a peut-être été inspiré par le film canadien quant à la structure générale de son œuvre, mais sa version du cube parait beaucoup plus hospitalière. Ceci dit, le principe reste le même : un intérieur et un extérieur ascétiques combinés avec un nombre énorme d’innovations. Cela a du sens, car l’Hypercube constitue le projet phare de Skolkovo, la « Silicon Valley » russe, et il doit servir de modèle pour l’application de nouvelles technologies.

Premièrement, l’Hypercube adhère au concept des « quatre E » : économie, écologie, ergonomie et efficacité. Le bâtiment se distingue par une autonomie quasi totale : en termes d’approvisionnement extérieur, l’Hypercube n’a besoin que d’électricité. Certes, un des murs de l’édifice héberge des panneaux solaires, mais ceux-ci ne peuvent pas générer une quantité suffisante d’électricité pour satisfaire les besoins énergétiques de l'ensemble de l'édifice (cependant, cela suffit pour assurer l’éclairage de nuit d’un ou deux étages). Le chauffage est assuré par des pompes à chaleur géothermiques, les radiateurs étant remplacés par un plafond rayonnant. Le système d’approvisionnement en eau constitue encore une particularité de l’Hypercube : tirées d'un puit artésien, les eaux subissent des traitements de purification une fois usées pour être réutilisées ultérieurement pour l’arrosage des espaces verts. Les fenêtres gigantesques, très inhabituelles pour la Russie en raison du froid, permettent de profiter au maximum de la lumière du jour. Grâce à des convecteurs spéciaux, créant des rideaux thermiques, la température à l’intérieur du bâtiment reste toujours stable. En outre, la structure de l’Hypercube comprend des conduits à lumière, permettant au soleil de pénétrer dans les pièces centrales de l’édifice. Ce miracle technologique est même doté de sa propre usine de traitement de déchets, qui y sont convertis en gaz.

Même la façade de l’édifice y joue un rôle: une maille en acier inoxydable, y installée, permet de diffuser des images, des présentations et des messages pour les résidents du centre Skolkovo, transformant l’Hypercube en un écran géant.

Le chef de l’administration de Skolkovo, Anton Iakovenko, explique: « L’Hypercube constitue le premier édifice construit dans le cadre du centre d’innovations. Son autonomie technologique est dictée par son emplacement dans un endroit désert. Lors de sa construction, nous avons cherché à réaliser dans un style austère l’intérieur et l’extérieur de l’édifice. À l’intérieur, il est divisé en sections distinctes et non décorées, à murs nus. Prochainement, tout le monde pourra découvrir l’édifice - nous avons conçu un jeu vidéo dont le personnage principal explore tous les étages de l’Hypercube ».

Le bâtiment comprend sept étages. Le rez-de-chaussée hébergera la réception et un café. Le premier étage accueillera les partenaires principaux de Skolkovo, comme IBM, Cisco et autres. Le deuxième étage sera occupé par des compagnies développant des projets d’innovations sous l’égide du centre. Le troisième étage ne comprend qu’une salle de conférence géante, qui peut accueillir n’importe quel événement. Les autres trois étages seront alloués aux sociétés engagées dans des startups (au total, 16 compagnies ont été autorisées à s’installer dans le bâtiment).

Maxim Kisseliov, directeur de Skolkovo chargé du développement, estime pour sa part: « L’Hypercube aura une importance pour toutes les compagnies, pour leur promotion, car il représente effectivement une exhibition géante de ceux qu’y travaillent. Le bâtiment et toute l’infrastructure correspondante, ont été construits sur la base des principes d’espace ouvert, ce qui doit servir de modèle pour tous l’écosystème du centre Skolkovo. C’est l’Hypercube qui sera visité par des délégations de plus haut niveau, y compris des dirigeants étrangers et des grands investisseurs internationaux. C’est très important pour les résidents, car ils y pourront trouver des investissements ».

L’édifice ne sera inauguré qu’à la fin de septembre, mais ses futurs résidents ont déjà une idée sur leur nouveau bureau. Le chef de la société Sputnik, Andreï Potapov, considère que l’Hypercube est un projet très prometteur en termes de technologies, tandis que l’espace ouvert assure une liberté sans précédent. « Cependant, le premier bâtiment du centre réserve toujours plein de surprises et d’opportunités qu'il reste à découvrir aux résidents du centre Skolkovo et aux concepteurs du projet », a conclu M.Potapov.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.