Une limousine pour Poutine

Le constructeur automobile ZIL a déjà produit en coopération avec la société Depo-ZIL un prototype d’une voiture de classe luxe. Crédit photo : Kommersant Photo

Le constructeur automobile ZIL a déjà produit en coopération avec la société Depo-ZIL un prototype d’une voiture de classe luxe. Crédit photo : Kommersant Photo

Le constructeur automobile ZIL, basé à Moscou, a conçu un prototype d’une limousine destinée aux hauts responsables russes. Les ingénieurs espèrent que lee nouveau véhicule sera capable d'occuper une place digne dans les cortèges officiels, dominés aujourd’hui par les véhicules étrangers. Actuellement, le président Vladimir Poutine roule en Mercedes-Benz S-Guard Pullman.

Les médias russes ont annoncé lundi que le ministère de l’Industrie et du Commerce et plusieurs autres institutions discutaient activement du projet d’une limousine russe destinée aux responsables du pays. Evaluant le coût d’un tel projet à un milliard d’euros, plusieurs experts se montrent assez sceptiques quant aux chances de réalisation. Toutefois, comme l’a appris le journal Izvestia, le constructeur automobile ZIL a déjà produit en coopération avec la société Depo-ZIL un prototype d’une voiture de classe luxe. Selon les auteurs du projet, son développement a coûté beaucoup moins d’un milliard d’euros.

Il y a deux ans, le président Dmitri Medvedev avait ordonné de concevoir une limousine russe, mais, comme l’assure le directeur exécutif de Depo-ZIL Sergueï Sokolov, le travail sur ce projet avait commencé bien avant, en 2004. Les constructeurs ont alors conçu la carrosserie de la nouvelle limousine gouvernementale ainsi qu’un modèle de la voiture à l’échelle 1: 5. Le travail sur ce projet, baptisé Monolit, a été interrompu à plusieurs reprises et ce n’est qu’en 2012 qu’il a été mené à terme. Le prototype du véhicule sera prochainement testé sur le champ d’essai de Dmitrovski, avant d’obtenir l’approbation des ministères appropriés.

À l’époque soviétique, ZIL fabriquait, entre autres, des limousines pour le Kremlin et le gouvernement, si bien que, même aujourd’hui, ces voitures sont perçues par les personnes âgées comme étant un véhicule réservé aux responsables d’État. Selon M. Sokolov, les constructeurs ont cherché à préserver le style classique des limousines ZIL qui transportaient Léonid Brejnev, Mikhaïl Gorbatchev et Boris Eltsine. « Cependant, la structure interne de la voiture est complètement neuve », souligne son directeur.

En termes de qualité de route, les limousines soviétiques étaient très spécifiques. Par exemple, ces automobiles étaient destinées exclusivement à de longs trajets. Aucun arrêt aux feux rouges n’était prévu, toute la circulation étant déviée au passage des dirigeants soviétiques. En outre, elles étaient très difficile à conduire, et avant de se mettre au volant, tout conducteur devait suivre une formation spéciale. La nouvelle limousine de ZIL sera dépourvue de ces particularités.

Dotée de six portes, la limousine présente un habitacle arrière ressemblant à celui d’une Mercedes Pullman. L’équipement de climatisation installé dans les ailes postérieures permet de maintenir des températures différentes dans les parties gauche et droite de l’habitacle. Le système d’approvisionnement en énergie de l’automobile a été complètement modifié : la puissance du générateur a augmenté de 100 à 150 ampères. « Ça suffirait pour un bus », affirme M. Sokolov.

Le prototype de la voiture n’a pas été doté de blindage. Selon les constructeurs, une version blindée de la limousine verra probablement le jour après l’approbation du modèle existant et des consultations avec les autorités. Depo-ZIL s’abstient de dévoiler les informations sur les investisseurs du projet. Les correspondants d’Izvestia n’ont pas réussi à prendre contact avec le porte-parole du département des biens du Kremlin, Viktor Khrekov, pour s’informer à ce sujet. Quant à M. Sokolov, il a seulement indiqué que « le projet a été soutenu par un groupe d’enthousiastes suffisamment riches ». En outre, le constructeur ZIL n’a pas exclu la possibilité de lancer sa production en série.

Avis d’un expert

 
L’arrêt de la production des limousines ZIL était une erreur. Cette automobile convenait aux hauts responsables du pays. Les dirigeants d’un pays qui possède une industrie automobile doivent opter pour une voiture produite par les constructeurs nationaux. Une voiture du chef d’État doit être sûre, fiable et efficace. Elle doit répondre au besoin des hauts responsables de pouvoir travailler dans n’importe quel environnement.

Igor Korovkine, directeur exécutif de l'Association des constructeurs automobiles de Russie

Version abrégée d’un article du journal Izvestia.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.