Un réseau d'hôtels orthodoxes voit le jour dans la capitale

Crédit photo : PokrovManastyr.ru

Crédit photo : PokrovManastyr.ru

À Moscou, des hôtels spécialisés pour les croyants souhaitant visiter les églises orthodoxes et les monastères de la capitale sont apparus. Dans le futur, c'est tout un réseau d'établissements semblables qui pourrait voir le jour dans la ville.

Comme l'a expliqué  le directeur du comité de la capitale pour le tourisme et les propriétés hôtelières, Sergeï Chpilko, les autorités sont prêtes à aider au développement de ce tourisme. M. Chpilko remarque que les séjours dans les hôtels pour pèlerins doivent être bon marché et accueillir les représentants de toutes les confessions.

 

 

Aujourd'hui dans la capitale, seul un hôtel se spécialise dans la réception de pèlerins, c'est l'hôtel Universitetskaya dans le bâtiment de l'ancien dortoire universitaire. Comme l'a expliqué le manager d'Universitetskaya, Elena Vasenko, les hôtelsde ce typediffèrent parla présenced’Eglises dans le jardin ou parla salle de prièresur l'un desétages.

Dans les restaurants il y a un menu pour le carême, des icônes sont accrochées, on distribue des journaux confessionels, dit-elle. A Universitetskaya, travaille également un centre de pèlerinage, qui organise des voyages vers différentes destinations, y compris à l'étranger.

 

Selon le manager, les visites atteignent leur apogée à la saison haute, à l'automne et en hiver.

 

Il n'y a pas d'affluence particulière pendant les fêtes religieuses, ajoute-t-elle.

 

Chpilko assure que la construction d'hôtels pour les pèlerins à Moscou ne fait que commencer. La semaine dernière la commission territoriale de la ville a pris la décision de construire un hôtel avec une maison de culte à Pokrovski au couvent de Stavropole dans la rue Taganskaya. L'ensemble de l'hôtel devrait comprendre environ 9600 m2, une maison de culte et une chapelle de 500 m2. Aussi, le projet prévoit la construction d'un parking souterrain sur 1500 m2 et un parking ouvert.

 

Selon les mots du chef du service de presse du patriarche de Moscou et de la Rus, le diacre Alexandre Volkov, « du fait de leurs spécificités les constructions d'hôtels pour les pèlerins coûteraient moins chers que la construction d'hôtels laïques. Les pèlerins se distinguent des touristes habituels par la simplicitité de leurs demandes, remarque-t-il. Il importe, bien sûr, que l'hôtel soit distant du centre-ville animé, des lieux bruyants. Mais puisque la plupart des églises et des monastères sont situés dans le centre de Moscou, il faut ouvrir de nouveaux hôtels dans des bâtiments déjà existants, et il est peu probable que tous les besoins seront couverts ».

Volkov ajoute que d’autres hôtels pour pèlerins sont nécessaires, car « la plupart des hôtels ne prennent pas en compte les besoins des touristes sur le plan la restauration et des prestations hôtelières ».Selon lui,ceshôtels ne sont pasralentis etlors des fêtes religieuses.

 

Seul le monastèrePokrovskyattire chaque jour des milliers depèlerins qui viennent vénérer les reliques de la Sainte Matrone de Moscou. C'est l'undes sanctuaires lesplus vénérés à Moscou eten Russie,  indique-t-il.


Le directeur exécutifde l'Associationdes tour-opérateursde Russie (ATOR), Maya Lomidze,a indiquéque l'industrie hôtelièredevrait se développer parallèlement. Créer unréseau d'aubergespour les pèlerinsest une bonne idée, mais il seraitbien mieuxde fournir des logementspour tous lesvoyageurs à petit budget, dit-elle.

Selonl’expert du fonds de « l’institut  urbain », DenisVizgalova, les hôtelspour les pèlerinsà Moscoupourraient contribuer à positionner Moscousur le marché internationalcomme la capitalespirituelle du monderusse.


La ville compte plus de mille églises, dont les deux tierssontun sanctuaireunique pour lesorthodoxes et des monuments historiques et architecturaux, poursuit-il.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.