Les élèves retrouvent le chemin de l'école

Les fleurs et les rubans constituent des accessoires inhérents à cette fête. Crédits photo : ITAR-TASS

Les fleurs et les rubans constituent des accessoires inhérents à cette fête. Crédits photo : ITAR-TASS

En Russie, le début du mois de septembre n’est pas seulement synonyme d’arrivée de l’automne, mais aussi de la rentrée scolaire célébrée par beaucoup. À la fin du mois d’août, les enfants retournent de la datcha ou de la maison de grand-mère à la campagne pour préparer la rentrée avec les parents. Tout doit être prêt pour le 1er septembre : du cartable aux nouvelles chaussures, en passant par le plumier.

Les traditions, le budget et l'argent de poche Traditions


Le 1er septembre a été officiellement déclaré « Journée du savoir » par le Soviet suprême de l’Union soviétique en 1984. Et comme pour toutes les fêtes, elle possède ses propres traditions. Ce jour-là, les élèves et enseignants de toutes les écoles de Russie se rassemblent pour écouter les membres de la direction ou des autorités locales les féliciter et leur souhaiter bonne chance.

On peut également y entendre des chansons écolières ainsi que des poèmes. Selon la tradition qui a déjà beaucoup évolué, lors de la « Journée du savoir », le président russe, le premier-ministre et d’autres politiciens haut placés du pays participent aux célébrations des meilleures écoles. Cette année, une surprise spéciale a été réservée aux écoliers moscovites : ils recoivent la visite de sportifs et médaillés des Jeux olympiques 2012.

Les fleurs et les rubans constituent des accessoires inhérents à cette fête. On offre généralement les fleurs aux enseignants, alors que des rubans blancs sont portés par des écolières de tous âges ou attachés à leurs cheveux. À la fin de la fête, un des élèves de onzième année (la dernière dans le système russe) porte sur ses épaules une petite fille de première : cette dernière reçoit une grande cloche et l’agite très fort devant tous les participants. Il s’agit alors de la première sonnerie marquant le début de l’année scolaire.

En chiffres


47 823 établissements scolaires ouvriront leurs portes le 1er septembre 2012. La rentrée concernera environ 13 356 000 d’enfants, soit près de 260 mille de plus qu’en 2011.

Après les célébrations et les présentations avec les enseignants, des cours sont généralement donnés devant les parents et invités. Cette année, beaucoup d’écoles organiseront un « cours de bravoure » consacré à la victoire du peuple russe (sur les troupes de Napoléon) dans la Guerre patriotique de 1812. Le 1er septembre est en général une journée courte et les enfants rentrent très vite chez eux. Mais aujourd’hui les choses sérieuses commencent et les parents ne viennent à l’école que pour déposer et chercher leurs enfants.

Budget


Selon les estimations, préparer l’enfant à l’année scolaire coûte de 275 à 425 euros, en fonction de l’âge. Cette somme ne comprend pas seulement l’achat d’un cartable, d’une pochette, de stylos, de crayons, de cahiers, de manuels et de matériel supplémentaire, mais aussi de vêtements et de chaussures, dont des sandales, une tenue de sport, et parfois même des skis pour les cours d’éducation physique pendant l’hiver.

En Russie, l’uniforme n’est obligatoire que dans quelques écoles. Mais même si cela permet d’économiser sur les dépenses pour les vêtements, beaucoup d’écoliers et leurs parents sont contre cette pratique car elle « efface les spécificités de chacun ». Dans la majorité des cas, les élèves s’habillent selon leurs goûts.

Et il ne faut pas oublier de compter la nourriture des enfants dans les dépenses : les petits déjeuners et déjeuners sont payants dans plusieurs écoles. Il faut donc soit payer une somme spécifique tous les mois, soit acheter tous les jours un repas à la cantine. C’est pourquoi les enfants commencent à recevoir de l’argent de poche assez tôt. Aujourd’hui, les autorités russes travaillent sur des mesures visant à fournir de la nourriture gratuite à tous les élèves.

Argent de poche : avantages et inconvénients

AVANTAGES :


- il habitue l’enfant aux responsabilités et à l’indépendance ;

- il aide l’enfant à se socialiser ;

- sans argent de poche, l’enfant se sent dépendant aux autres et les cas de vol sont parfois même très probables.

INCONVÉNIENTS :


- l’enfant peut dépenser l’argent à des choses inutiles, voire dangereuses (pétards, cigarettes, alcool, etc.) ;

- cet argent peut être volé ou être à l’origine de bagarres ;

- l’écolier pourrait devenir capricieux et en exiger toujours plus.

Quel est votre point de vue ? Venez donner votre avis sur notre page Facebook !

Préparationpsychologique Préparation psychologique

Quand on parle de préparatifs pour l’école, il ne faut pas oublier l’aspect psychologique. Voici quelques conseils que les psychologues russes prodiguent aux jeunes parents d’élèves.

- Il est inutile d’avoir peur de l’école ou de paniquer. Il faut préparer la rentrée comme si c’était quelque chose de nouveau et d’intéressant, en essayant notamment de transformer l’achat de vêtements et de fournitures indispensables en un moment agréable. Chez l’enfant, la peur psychologique à l’approche de la rentrée peut avoir des conséquences psychosomatiques comme des réactions cutanées, des rhumes, voire des problèmes cardio-vasculaires.

- Il est préférable que l’enfant visite sa nouvelle école avant le 1er septembre, se promène dans les couloirs et fasse connaissance avec ses futurs enseignants.

- Ne soyez pas trop exigeants : l’enfant doit comprendre que ses parents l’aiment pour ce qu’il est et comme il est, quelles que soient ses notes.

- Ne vous concentrez pas uniquement sur les notes. Selon les experts, donner trop d’importance à la réussite empêche le développement de l’enfant dans d’autres domaines essentiels pour son avenir. Il serait préférable de transmettre aux jeunes des valeurs comme l’assiduité et la persévérance. Sur le long-terme, le développement du contrôle de soi, la motivation, la détermination, la régularité et l’amour du travail sont des éléments bien plus importants pour la réussite que les bonnes notes. La promotion du travail assidu renforce notamment la motivation. 

- Il n’est pas nécessaire de surmener l’enfant et de brusquer son développement. Des charges intellectuelles et physiques trop importantes avant et pendant le parcours scolaire influencent de manière négative la santé de l’enfant.

- Surveillez que l’enfant ait tous les jours la possibilité d’effectuer des activités physiques, peu importe ce qu’il fait : entraînements à l’école de sport, jeux dans la cour ou exercices avec papa. Les activités physiques sont une condition indispensable pour une vie pleine et saine.

- Donnez l’exemple. Les parents sont les premiers enseignants et possèdent généralement plus d’autorité. Apprenez-leur à avoir un mode de vie sain, tout en leur enseignant les bonnes valeurs et les priorités.

La « petite école »

En Russie, dans une écrasante majorité des cas, les élèves restent dans la même école de la première à la dernière année, et donc dans le même bâtiment de 7 à 18 ans. La « petite école » dure 4 ans, l’école « moyenne » 5 et la « grande » 2. Les autorités travaillent sur un nouveau système de 12 ans, dont 6 d’école moyenne, afin de permettre aux élèves de renforcer leurs fondamentaux et de se concentrer ensuite sur une orientation professionnelle. La date du passage définitif à ce système n’a cependant pas encore été déterminée.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.