110 pays du monde réunis au parc Sokolniki de Moscou

Crédit photo : Rouslan Soukhouchine

Crédit photo : Rouslan Soukhouchine

La Russie compte plus de 200 groupes ethniques. Lors du Festival International des Cultures de Moscou, qui a réuni 110 représentants de divers pays, les visiteurs ont pu non seulement découvrir la diversité de la composition ethnique de la Russie, mais aussi voir le monde en miniature, sans quitter la capitale.

Le festival, où il était possible de faire un tour du monde en une soirée, s'est déroulé dans le parc Sokolniki vendredi 17 août. Le festival comprenait des activités éducatives, une exposition de photos et des clubs de conversation. Dans les allées étaient installés des tables et des planches pour une « immersion rapide » dans la langue. N'importe qui pouvait s'asseoir et entamer un dialogue avec le représentant des dix principales langues du monde. Une file impressionnante s'est constituée près de la table française (soit en raison du caractère imposant du représentant Français, soit pour confirmer que la France reste l'un des pays préférés des Russes). Mais les autres pays n'ont pas manqué de visiteurs.

Les Allemands déambulaient en entonnant des chants joyeux d'une table à l'autre, attirant la foule, et les danses africaines endiablées ont animé l'ensemble du parc.

La diversité de la culture nationale de la Russie était représentée par les coutumes et les traditions des différentes communautés, diasporas et groupes ethniques. La diaspora kurde (actuellement, la Russie compte plus de 19 000 membres de ce groupe ethnique, principalement dans la région de Krasnodar et la république d'Adygué) étaient représentée par des groupes qui chantaient des chansons en kurde et en russe. Les chansons folkloriques sonores résonnaient de tous les recoins du parc, attirant des foules de curieux.

L'Américain Michael, invité par des amis russes à l'événement, a été surpris par le nombre de nationalités qui coexistent en Russie : « Je pense que l'année prochaine je vais réunir un groupe d'amis et nous allons traverser toute la Russie ». Vers la fin, il a dansé sous la musique des cuillères slaves et a pris par à une ronde, danse folklorique typique de la Russie.

L'organisatrice de l'événement, Svetlana Zviaguina a raconté que les événements de grande envergure nécessitaient une organisation méticuleuse, et exigeaient beaucoup d'effort : « Chaque année, dans différents pays, dans le cadre du Congrès international, on organise un festival de ce type. Nous essayons de combiner différents pays et de montrer leur caractère unique. La Russie est un pays qui abrite de nombreux groupes ethniques et souvent, les Russes eux-mêmes ignorent avec qui ils vivent côte à côte. Il est donc difficile de dire à qui est principalement destiné cet événement. Le principal est que tous les visiteurs de notre festival soient capables d'apprendre quelque chose de nouveau. Un autre objectif est de les pousser à étudier les langues étrangères et de montrer combien nous perdons si nous ne communiquons pas avec les représentants de différents pays ».

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.