Un sous-marin russe près des côtes américaines provoque un scandale

Selon des sources anonymes de l’administration américaine, l’entrée de l’engin russe dans les eaux territoriales américaines mettrait en lumière les manquements dans les systèmes de défense sous-marine du pays. Crédit photo : Itar-Tass

Selon des sources anonymes de l’administration américaine, l’entrée de l’engin russe dans les eaux territoriales américaines mettrait en lumière les manquements dans les systèmes de défense sous-marine du pays. Crédit photo : Itar-Tass

Un sous-marin nucléaire russe est resté près d’un mois à proximité des côtes américaines sans être remarqué. Ce sont des officiels américains qui ont révélé sa présence aux médias sous le couvert de l’anonymat. D’après un analyste russe, il n’est pas exclu que le scandale ait été provoqué par des militaires américains opposés aux réductions des dépenses dans le domaine de l’armement aux États-Unis.

Le sous-marin nucléaire russe d’attaque du projet 971 « Chtchiouka B » (« Akoula » selon la classification de l’OTAN) s’est trouvé dans le golfe du Mexique durant quelques semaines entre juin et juillet. C’est la première affaire de ce genre depuis trois ans. Selon l'agence de presse Itar-Tass, l’« Akoula » est considéré comme l’un des sous-marins les plus silencieux et insaisissables pour les radars.

La présence de cet appareil dans le golfe du Mexique n’a été révélée qu’après son départ de la zone. Le premier à en avoir parlé est Bill Gertz, auteur du Washington Free Beacon connu dans les cercles journalistiques pour être proche du Pentagone et des services de renseignement, s’appuyant sur des sources anonymes de l’administration américaine.

D’après ces sources, l’entrée de l’engin russe dans les eaux territoriales américaines met en lumière les manquements dans les systèmes de défense sous-marine du pays. Elles n’oublient également pas de souligner que l’administration du président Barack Obama réduit le financement de ces infrastructures afin de respecter le plan d’économies dans l’armement, qui devrait atteindre 487 milliards de dollars dans les dix prochaines années.

Il n’est donc pas exclu que la fuite de ces informations soit liée à un débat au Congrès relatif au projet de budget de défense aux États-Unis.

Igor Korotchenko, président du Conseil public du ministère russe de la Défense et rédacteur en chef de la revue « Natsionalnaïa oborona » (« Défense nationale ») estime que si le sous-marin russe s’est effectivement trouvé à proximité des côtes américaines, il ne s’agit là que d’un exercice stratégique ordinaire de la flotte nord et de ses forces sous-marines. L’analyste militaire ajoute ainsi que des sous-marins américains et britanniques sont placés en permanence à proximité des côtes russes.

« Il est normal de voir un sous-marin nucléaire d’attaque effectuer des exercices militaires près des côtes d’un ennemi potentiel dans le cadre du travail d’anticipation de sa flotte. Ce qui n’est pas normal, c’est que la Russie ait presque arrêté ce type d’opérations dans les années 90. Cette affaire montre que notre marine retourne à ses méthodes passées en matière d’exercices militaires, ce qui est normal et entièrement justifié », affirme-t-il.

Selon lui, le scandale de l’intrusion du sous-marin russe dans les eaux territoriales américaines aidera à obtenir d’Obama des dérogations dans le domaine de la défense aux États-Unis.

« Nous savons tous que la « menace » russe est souvent utilisée pour régler des problèmes de budget. La simple évocation de cette menace a évidemment un effet immédiat sur n’importe quel sénateur qui, dans un élan de révolte patriotique, vote en faveur de moyens supplémentaires pour le développement de programmes », ajoute l’expert.

Version résumée. L’intégralité de l’article est disponible en russe sur le site vz.ru.

Dans le cadre d'une utilisation des contenus de Russia Beyond, la mention des sources est obligatoire.